La rivière Sutton est sortie de son lit lors de la tempête Irene en août 2011.

AECOM étudiera les zones inondables

C’est la firme AECOM qui réalisera la carte des zones inondables dans le périmètre urbain de Sutton. Son rapport est attendu avant la fin de l’année.

L’entreprise a remporté l’appel d’offres sur invitation organisé par la MRC Brome-Missisquoi. Sa soumission de 31 551,44 $ (taxes incluses) a été retenue la semaine dernière par le conseil des maires de la MRC.

AECOM a devancé deux autres soumissionnaires : JFSA, qui a déposé une offre de 40 241,25 $ (taxes incluses), et WSP dont la soumission s’élevait à 114 860,03 $ (taxes incluses).

Une première rencontre de travail entre l’entreprise et le responsable du projet à la MRC aura lieu cette semaine.

En août dernier, la Ville de Sutton a demandé à la MRC de l’aider à cartographier les zones inondables dans son secteur urbain. Le conseil d’alors essuyait plusieurs critiques de citoyens en lien avec deux projets immobiliers projetés près de la rivière Sutton.

Ils estimaient que les terrains concernés se trouvaient dans des zones inondables alors que le promoteur Louis Beauregard soutenait le contraire.

La confection de cartes identifiant les zones inondables allait permettre à la municipalité de bien analyser les projets immobiliers dans les secteurs où passent ses réseaux d’aqueduc et d’égout.

« On fait toujours ces vérifications quand on a des demandes de permis. Au lieu de procéder chaque fois à une étude, on aurait tout de suite l’information. Ça nous donnerait une vue d’ensemble dans les secteurs où on peut faire du développement », nous avait expliqué le maire de l’époque, Louis Dandenault.

Règlement
L’automne dernier, la MRC a adopté un règlement intérimaire interdisant toute construction résidentielle dans certains secteurs le long de la rivière Sutton et en resserrant d’autres, et ce, pour une durée d’un an. C’est le temps que la MRC se donnait pour produire une carte des zones inondables sur une période d’inondations de 0-20 ans et de 0-100 ans.

La morphologie de la rivière Sutton est unique et doit être mieux étudiée, faisait remarquer alors Francis Dorion, directeur de l’aménagement du territoire de la MRC. « Le ministère a une méthodologie standard pour évaluer les risques. Mais elle ne tient pas vraiment compte des particularités de la rivière Sutton. On se trouve dans une cuvette avec les monts Sutton à côté. C’est une morphologie de terrain bien particulière. On doit étudier comment la rivière se comporte lors de périodes de crue, au printemps, à l’automne et en période d’étiage. »