La jeune victime (en bas) avec son premier agresseur.
La jeune victime (en bas) avec son premier agresseur.

Ado tabassé: «Ça aurait pu le tuer», dit sa mère [VIDÉO]

Pascal Faucher
Pascal Faucher
La Voix de l'Est
Un adolescent de 13 ans souffrant d’une malformation cardiaque a été sauvagement tabassé par deux autres jeunes près de la Massey-Vanier High School, lundi, à Cowansville en Montérégie. L’attaque aurait pu avoir de graves conséquences, soutient la mère de la victime.

«Il souffre de transposition des gros vaisseaux (NB: aussi appelée discordance ventriculo-artérielle), déclare la femme de 42 ans, très heurtée par cet événement. Tout coup direct à la poitrine, ça aurait pu le tuer, et il a été frappé violemment dans la poitrine.»

Les agresseurs connaissaient les problèmes de santé de l’adolescent de secondaire 2 puisqu’ils en font mention dans les vidéos des bagarres diffusées sur Internet. On y voit le jeune se défendre d’un premier agresseur plus âgé, dans un bois situé près de l’école, puis d’un deuxième encore plus costaud qui trouvait que la première attaque avait été faiblarde.

On l’entend notamment dire «c’est de la merde [cette bagarre], est-ce que je vais devoir m’en mêler?».

Cette dernière échauffourée s’est déroulée tout près d’un bâtiment scolaire puisque l’adolescent cherchait à s’en aller pour se rendre à son premier cours. En tout, il a reçu une quinzaine de coups au torse et à la tête. 

Le tout a été filmé par deux autres jeunes. «De la merde avec ta condition cardiaque», a dit le deuxième agresseur durant son accès de violence. «Tu n’as pas le droit d’abandonner «femmelette», lève-toi.»

Une dette de 20 $, que la victime réclamait à son débiteur, l’un des agresseurs, pourrait être à l’origine de la bagarre.

Plainte et suspension

La victime, qui avait été invitée dans le bois sous de faux prétextes, se porte relativement bien aujourd’hui. Mais «il a mal partout», dit sa mère, qui a porté plainte à la police.

«Je souhaiterait que ça ne soit jamais arrivé et j’espère qu’ils auront une conséquence pour ce qu’ils ont fait.»

L’agresseur de 16 ans, un élève de la Massey-Vanier High School, a été suspendu. De plus, des mesures anti-intimidation «ont été mises en place tout de suite», dit Sharon Priest, porte-parole de la commission scolaire Eastern Townships. «On prend ça très au sérieux.»

L’élève tabassé recevra du soutien psychologique ainsi qu’une «aide à sa réintégration». Une tournée de sensibilisation sera aussi faite dans les classes, précise Éric Campbell, secrétaire général de la commission scolaire.

«Pour nous, c’est inacceptable que ça arrive dans une école au Québec, dit M. Campbell. Toute forme de violence ne sera jamais tolérée chez nous. Massey-Vanier n’est pas une école de violence.»

Les agresseurs ont aussi besoin d’encadrement, estime le secrétaire général, puisque «ce n’est pas normal ce type de comportement-là».

Trois des quatre personnes impliquées dans cette attaque ont été arrêtées jeudi par la SQ de Brome-Missisquoi, indique Aurélie Guindon, porte-parole de la SQ pour le district policer de l’Estrie. Il s’agit tous de mineurs. Au moins deux d’entre eux devront comparaître devant le Tribunal de la jeunesse par voie de sommation.

Protection et menaces

La mère de la victime espère que son fils ne soit plus jamais la cible de telles attaques et souhaite qu’il soit escorté à son retour en classe. «Je veux m’assurer qu’il est en sécurité à l’école, dit-elle. Je rencontre la direction aujourd’hui (NB: jeudi) ou demain.» À sa connaissance, son fils n’a jamais été battu auparavant à Massey-Vanier.

Elle signale avoir également reçu des menaces virtuelles par la suite en lien avec les attaques.

De son côté, Éric Campbell maintient que le jeune «n’a pas besoin de protection, mais de soutien psychologique». «Il connaissait les autres individus, il se sentait en sécurité avec eux au départ. On va travailler avec lui et avec son estime de soi.»