Le club de golf Inverness n’est plus utilisé depuis la saison 2018.
Le club de golf Inverness n’est plus utilisé depuis la saison 2018.

Achat du club de golf Inverness: le groupe Custeau fait tomber les rumeurs

Le groupe Custeau fait tomber les rumeurs d’achat du club de golf Inverness de Lac-Brome. Le président du groupe, Charles Custeau, assure que son entreprise n’est pas en discussion avec le propriétaire actuel du terrain de golf, Marc Fontaine.

« Je ne sais pas d’où ça sort. Ce n’est pas le cas du tout, il n’y a absolument rien. Ce n’est pas dans nos plans », assure Charles Custeau.

Lundi dernier, le chroniqueur Denis Messier publiait dans les pages de La Tribune que le terrain de golf aurait été acquis par le groupe sherbrookois actif sur le marché immobilier.

Selon le chroniqueur, l’entreprise aurait acheté le terrain en vue d’en faire un développement immobilier.

Joint par La Voix de l’Est mercredi, Denis Messier explique avoir eu vent de la rumeur lors d’un événement sportif il y a quelque temps de la bouche d’un proche du propriétaire actuel Marc Fontaine, membre du clan Bombardier.

Marc Fontaine a laissé entendre en début d’année qu’il cessait les activités de l’établissement du chemin Lakeside. À la demande de la municipalité de Lac-Brome, les terrains ont été minimalement entretenus au courant de l’été pour des raisons esthétiques. Le site devrait cependant être réhabilité pour revenir à un usage sportif.

À LIRE AUSSI: Vente du Club de golf Inverness: des citoyens accentuent la pression sur la Ville

À LIRE AUSSI: Zonage du golf Inverness: Lac-Brome lâche du lest


Le comité de sauvegarde du Club de golf Inverness (CSI) craint que le propriétaire souhaite utiliser l’espace vert pour en faire un développement immobilier. Les citoyens avaient tenu une consultation publique en mars dernier pour présenter leurs inquiétudes.

Découragé

La rumeur d’achat s’est d’ailleurs rendue aux oreilles du comité de sauvegarde du golf d’Inverness composé essentiellement de voisins du golf.

Si Benoît Bourgon, porte-parole du groupe, n’en savait pas davantage quant à l’hypothétique intérêt du groupe Custeau, il confirme que des « acheteurs sérieux » ont tenté d’avoir des discussions avec Marc Fontaine en vue de reprendre les opérations du golf dans les derniers mois.

« On est un peu découragé de l’attitude de M. Fontaine. On sait que des acheteurs sérieux l’ont approché, mais il semble garder l’idée d’un développement immobilier. »

Le CSI aimerait avoir l’occasion de « s’asseoir face à face » avec Marc Fontaine pour clarifier ses plans de développement et s’assurer qu’il prenne en compte les préoccupations du voisinage.

Benoit Bourgon rappelle que son comité n’est pas contre le fait que le propriétaire puisse transformer sa propriété en développement immobilier, comme le permet le zonage actuel, mais aimerait préserver certains espaces verts à proximité des maisons déjà bâties.

Dialogue

Après des échanges houleux au printemps, Benoit Bourgon précise que la collaboration s’est grandement améliorée entre le comité citoyen et la municipalité de Lac-Brome.

Les citoyens avaient mandaté en début d’année un avocat spécialisé en droit municipal pour se pencher sur le dossier. Le CSI avait notamment recommandé au conseil de modifier le zonage pour exclure la possibilité résidentielle. Or, la municipalité avait rejeté les recommandations de l’avocat.

« Maintenant, nous avons des membres de notre comité pour faire le lien entre nos préoccupations et le maire Richard Burcombe », assure M. Bourgon.

Le CSI demeure toutefois inquiet pour le développement du projet. « Nous faisons face à une famille qui a beaucoup d’argent et d’influence », rappelle le porte-parole du comité.