Marc Fournier, l'ami des bernaches, a été arrêté mardi soir au parc Daniel-Johnson pour avoir endommagé la clôture à outardes, mise en place par la Ville de Granby. Résultat: il sera accusé de méfait et ne peut plus mettre les pieds au parc pour une période indéterminée.

Accusé de méfait, il voulait protéger la colonie de bernaches

Marc Fournier, l'ami des bernaches, a été arrêté mardi soir au parc Daniel-Johnson pour avoir endommagé la clôture à outardes, mise en place par la Ville de Granby. Résultat: il sera accusé de méfait et ne peut plus mettre les pieds au parc pour une période indéterminée. Il ne voulait pourtant que protéger la colonie de bernaches du lac Boivin, a-t-il plaidé hier à La Voix de l'Est.
« Je faisais comme je fais régulièrement: je nettoie les points partagés par les bernaches et les pêcheurs. Ce sont souvent des accès faciles à l'eau et au parc pour les oiseaux. Je ramasse les fils de pêche laissés sur place et les autres objets dangereux », a raconté M. Fournier. 
Ce dernier affirme que c'est en retirant un hameçon à plusieurs pointes coincé dans le haut de la clôture que des « agrafes » de celle-ci se sont détachées. « C'est pour éviter que des outardes se blessent qu'il a retiré l'hameçon », argue-t-il. Mais voilà, des policiers l'ont intercepté à ce moment. Marc Fournier a été conduit au poste de police. Il a été libéré sur promesse de comparaître le 9 septembre prochain. Il fera face à des accusations de méfait de moins de 5000 $, une infraction mixte pour laquelle il pourrait être poursuivi par acte criminel et être passible d'un emprisonnement de deux ans, ou bien par infraction sommaire, ce qui pourrait lui valoir une amende.
À plusieurs reprises
Une visite au parc Daniel-Johnson hier midi a toutefois permis de constater que le filet, qui s'étire sur environ 1,5 km le long de la berge du lac, est solidement maintenu en place sur des piquets de métal par des « tie wraps ». Le surintendants aux bâtiments, parcs et terrains de jeux au service des travaux publics à la Ville, Gaétan Belhumeur, a par ailleurs affirmé hier qu'il est arrivé régulièrement depuis le début de l'été que les employés municipaux aient à remonter ou réparer le filet, de même qu'à remplacer les « tie wraps » coupés à certains endroits.
Tous les détails dans notre édition de vendredi