La Commission de la santé et de la sécurité du travail a émis certaines restrictions à l'endroit de l'entreprise Sani-Éco de Granby à la suite de l'accident qui a coûté la vie à la travailleuse Cynthia Hardy, mercredi matin.

Accident mortel chez Sani-Éco : cinq chariots élévateurs condamnés temporairement

À la suite de l'accident de travail qui a coûté la vie à une employée de Sani-Éco de Granby, mercredi, la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) a interdit l'utilisation de cinq chariots élévateurs à l'extérieur de l'usine, dont celui qui est impliqué dans l'accident et qui sera expertisé.
Cette restriction a été imposée en raison de l'état des pneus des chariots. Ceux-ci pourront être utilisés à nouveau lorsque l'employeur aura démontré qu'ils sont sécuritaires.
Il est maintenant interdit de circuler dans le secteur en pente où l'accident s'est produit en raison de la présence de glace. «La CSST pourrait exiger l'installation de murets», explique Héloïse Bernier-Leduc, communicatrice à la direction régionale de la Yamaska.
La CSST poursuit son enquête pour éclaircir les causes et circonstances qui ont provoqué l'accident de travail qui s'est avéré fatal pour Cynthia Hardy, 35 ans, de Waterloo. Pour l'instant, la cause n'a pas été établie.
Tous les détails dans notre édition de vendredi