L'écocentre de Granby
L'écocentre de Granby

Accès partiel aux écocentres de la Haute-Yamaska

Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est
À compter de la semaine prochaine, les citoyens de la Haute-Yamaska auront de nouveau accès aux deux écocentres de la région.

Celui de la rue André-Liné à Granby ouvrira le lundi 20 avril, tandis que les installations de la rue Foster à Waterloo accueilleront les résidants de la MRC à partir du mercredi 22 avril.

À Granby, l’horaire est fixé du lundi au samedi de 8h à 17h, alors qu’à Waterloo, les portes seront ouvertes du mercredi au samedi de 8h à 17h.

Il faudra cependant s’attendre à des consignes de distanciation sociale strictes. L’écocentre granbyen accueillera un maximum de dix véhicules à la fois sur le site. Le nombre sera limité à cinq à Waterloo. Pas plus de deux personnes par véhicule seront admises et celles-ci devront décharger elles-mêmes leurs matières résiduelles, même les plus lourdes. Les employés des écocentres ne seront pas en mesure d’aider au déchargement.

Par ailleurs, ce ne sont pas toutes les zones des écocentres qui seront accessibles aux visiteurs. L’Espace du réemploi, entre autres, demeure fermé jusqu’à nouvel ordre.

Les usagers ne pourront utiliser que le point de dépôt des branches et des résidus verts, et les conteneurs liés aux matières présentement acceptées.

Pour connaître la liste de ces matières permises, on consulte le site internet genedejeter.com.

« Il est essentiel que les visiteurs s’en tiennent à la liste temporaire des matières acceptées. Ils doivent absolument procéder au tri de leurs matières à la maison, avant de se déplacer. Les personnes qui n’auront pas effectué de tri préalablement devront rebrousser chemin », affirme Marc-Antoine Bazinet, le directeur de la Corporation de gestion des matières résiduelles de la Haute-Yamaska (COGEMRHY).

Les citoyens qui peuvent remettre leur visite à plus tard sont invités à le faire, de façon à favoriser ceux qui manquent d’espace ou de temps, dans le cas d’un déménagement, par exemple.

Le préfet de la MRC, Paul Sarrazin, rappelle pour sa part que, bien que contraignantes, ces règles visent à limiter les contacts et à préserver la santé des usagers et du personnel en place. Pour cette raison, il est bien sûr demandé aux gens présentant des symptômes grippaux ou à risque d’avoir contracté la COVID-19 de ne pas se rendre aux écocentres.