L’usine d’épuration des eaux de Cowansville fera l’objet de travaux dans les prochaines semaines.

75 000 $ pour l’usine d’épuration des eaux de Cowansville

L’usine d’épuration des eaux usées de Cowansville fera l’objet d’une mise à niveau et d’un agrandissement au cours des prochaines semaines.

Il s’agira d’un deuxième investissement important pour ces installations. En 2013, un équipement majeur avait été remplacé. Cette fois-ci, il est question de 75 000 $ pour agrandir une partie de l’usine.

En activité depuis 1986, elle a toujours été gérée par un sous-traitant. En juin dernier, la Ville de Cowansville a repris la gestion de ces infrastructures.

« Depuis 1986, il n’y a pas eu beaucoup d’argent d’investi, avoue Sylvain Perreault, directeur des infrastructures à Cowansville. On s’est rendu compte que, chaque année, on n’avait pas l’heure juste de la part des gens qui opéraient l’usine. Alors on a décidé de s’occuper de ça avec des gens à l’interne. Quand on a commencé à gratter le bobo, on s’est rendu compte qu’il y avait beaucoup d’investissements à faire. »

M. Perreault prépare un projet majeur pour cette infrastructure. Il n’est pas prêt à en dévoiler la teneur, mais les investissements autorisés mardi dernier faisaient, au départ, partie de ce projet d’importance. Cette portion du projet a été retirée pour être réalisée plus rapidement.

L’agrandissement concerne la gestion des boues déshydratées. « Ces boues-là sont déversées dans une benne. Il faut y aller souvent pour vider cette benne-là, au moins trois fois par semaine. La mise à niveau, c’est d’agrandir la pièce où la benne est entreposée. On veut mettre une remorque plus grande au lieu d’une benne pour y aller moins souvent. »

En vidant les boues déshydratées moins souvent, il s’agit d’une économie de temps et d’usure du matériel, notamment, en plus de créer moins de gaz à effet de serre lorsque le camion sort livrer la boue à des agriculteurs.

« On valorise nos boues en les étendant dans des champs, souligne M. Perreault. On est en appel d’offres, mais on avait un contrat avec Agrobiosol, qui a des ententes avec les agriculteurs de la région. »

En plus de l’agrandissement de cette salle, une partie de la façade sera rénovée et une porte de garage sera changée.