Pour plusieurs fermes, la subvention fédérale permettra l’achat d’un système de traite robotisé.

600 000 $ pour les fermes laitières de Brome-Missisquoi

Cinq fermes laitières de Brome-Missisquoi se partageront une enveloppe de 597 260 $ dans le cadre de la première phase du Programme d’investissements pour fermes laitières.

Dans le climat d’incertitude qui règne chez les producteurs de lait à la suite de l’accord de libre-échange avec l’Union européenne (CETA) et du nouvel Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC), l’annonce est vue par certains comme un soulagement.

Afin de permettre une production laitière plus efficace malgré les pertes de marché, Ottawa a ouvert en août 2017 ce programme de subventions doté d’une enveloppe de 250 millions de dollars sur cinq ans. Jusqu’à présent, 1900 projets ont été acceptés à l’échelle du Canada, pour une valeur totale de près de 129 millions de dollars, dont un peu moins de 50 millions pour le Québec.

Robotisation

Au Domaine Phoenix de Sainte-Sabine, où le député Denis Paradis a dévoilé les fermes sélectionnées dans la circonscription fédérale de Brome-Missisquoi, 245 503 $ (soit la plus importante subvention de la circonscription) ont été accordés au couple propriétaire. Cette somme permettra d’accélérer la robotisation de la ferme qui compte actuellement 65 têtes de bétail. Pour ce faire, une trayeuse automatisée permettant aux vaches d’être traites en tout temps sans aucune intervention humaine sera acquise et installée.

« On ne pouvait plus tout faire seuls moi et mon conjoint, explique Karine Marcoux, propriétaire de l’entreprise avec son conjoint Claude Phoenix. Nous étions rendus au point où nous devions engager des employés, mais avec la difficulté à trouver de la main-d’œuvre, nous aurions dû faire les démarches pour accueillir des travailleurs guatémaltèques. Ça nous permettra d’économiser au moins un salaire à temps plein et peut-être un autre à temps partiel. »

Puisque le programme ne prévoyait de payer que 50 % de la valeur totale du projet, les propriétaires devront assumer encore quelques centaines de milliers de dollars pour couvrir l’ensemble de l’investissement.

À Saint-Georges-de-Clarenceville, Cécile Fabry et Jean Quoibon recevront un montant légèrement inférieur (223 216 $) pour là aussi absorber une partie des coûts liés à l’achat d’un système de traite robotisé. Dans la même municipalité, la ferme Pine Creek pourra procéder à l’achat d’un système d’éclairage, de ventilation et d’enclos à veaux avec une subvention de 8540 $.

Les fermes Glauser & Fils Inc. de Pike River et Pelrick S.E.N.C de Notre-Dame-de-Stanbridge ont toutes les deux reçu 60 000 $. Ces subventions rendront notamment possible l’achat de systèmes de récupération du fumier, d’équipements de gestion de l’alimentation, de système de ventilation, de tapis pour les vaches ou encore là aussi d’un système de traite robotisé.

Il n’a pas été possible de savoir quelles seront les entreprises laitières du comté de Shefford qui bénéficieront des subventions accordées dans le cadre du Programme d’investissements pour fermes laitières. L’équipe du député Pierre Breton prévoit toutefois en faire l’annonce officielle en début d’année 2019.