La septième campagne « Attachez-le à la vie » a été lancée mardi. Dans l’ordre habituel : docteur Claude Cyr, Linda Desrochers, Audrey Ménard, Caroline Garand, Hélène Plourde, Esther Laframboise et Marc Tremblay.

500 sièges d’auto seront vérifiés

Les chances de survie d’un enfant impliqué dans une collision routière grimpent jusqu’à 85 % s’il est installé correctement dans un siège d’auto adapté à sa taille et son poids. C’est pourquoi la campagne « Attachez-le à la vie », qui permettra de vérifier quelque 500 sièges d’auto, est de retour dans la région.

« La principale cause de mortalité chez les enfants de un an à dix-sept ans, ce sont les accidents. Ils sont les passagers ou les jeunes conducteurs », explique le docteur Claude Cyr, pédiatre aux soins intensifs du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke et chercheur.

Quelque 1500 enfants âgés de neuf ans et moins sont blessés ou tués dans un accident routier chaque année au Québec. Le pédiatre est à même de constater que le siège d’auto pour les enfants est un facteur de protection important.

Une maman qui s’est endormie au volant a effectué une embardée, cet été. Sa voiture a fait trois tonneaux. Elle a subi un traumatisme crânien. Son poupon, bien installé dans son siège, s’en est tiré avec quelques égratignures causées par les éclats de verre. « C’est aussi magique que ça », affirme le docteur Cyr.

Pour optimiser les chances de survie et réduire les risques de lésions en cas d’accident, les enfants doivent prendre place dans leur siège d’auto et en tout temps, insiste le pédiatre. Le siège doit correspondre à la taille et au poids du tout-petit. Et ce dernier doit y être bien installé.

« Quand on voit des accidents très, très importants avec une déformation de l’auto ou de l’habitacle et qu’il y a des victimes ou des blessés adultes, les enfants qui sont bien attachés souvent s’en tirent indemnes, ce qui est vraiment très heureux », dit le chercheur.


«  La principale cause de mortalité chez les enfants de un an à dix-sept ans, c’est les accidents. Ils sont les passagers ou les jeunes conducteurs.  »
Docteur Claude Cyr, pédiatre

Un autre facteur important qui peut faire toute la différence : conduire sécuritairement. Respecter les limites de vitesse, ne pas prendre le volant après avoir consommé drogue ou alcool et éviter les distractions sont de mise, indique le docteur Cyr.

Une campagne, 500 vérifications
Les vérifications de sièges d’auto pour les tout-petits auront donc lieu durant la septième campagne « Attachez-le à la vie » qui se déroulera du 17 septembre au 12 octobre en Haute-Yamaska. Neuf centres de la petite enfance et garderies situés à Granby, Shefford, Waterloo, Bromont et Roxton Pond seront les hôtes de la clinique de vérification des sièges d’auto.

« C’est l’endroit idéal pour faire une vérification, en venant chercher son enfant à la garderie, indique Linda Desroches, directrice adjointe au CPE Soleil de Jeannot qui est l’un des partenaires de la campagne. C’est facilitant pour le parent. »

En plus du CIUSSS de l’Estrie, les garderies et CPE, les corps policiers de Bromont et Granby, la Sûreté du Québec et des organismes communautaires s’impliquent dans la campagne.

Qui plus est, la loi oblige les parents à installer leur enfant qui mesure moins de 63 centimètres en position assise dans un siège d’appoint. Une nouvelle mesure sera d’ailleurs en vigueur à compter d’avril 2019. Les enfants qui mesureront moins de 145 centimètres ou qui seront âgés de moins de 9 ans devront être installés dans un siège d’auto adapté à leur poids et à leur taille.