Warren Brown et Yvon Labrecque font partie des quelque 140 membres du Club de curling de Cowansville, qui vient tout juste de fêter son 50e anniversaire.

50 ans à lancer la pierre

Entre le hockey qui soulève les passions et le patinage artistique qui en charme plus d'un par sa grâce et son côté athlétique, il reste bien peu d'espace pour les autres sports de glace.
Pourtant, dans la campagne de Cowansville, plus d'une centaine de passionnés se rencontrent chaque semaine sur une petite glace au club de golf pour pratiquer un autre sport où le Canada excelle: le curling. Le Club vient d'ailleurs tout juste de souligner son 50e anniversaire. «L'histoire du club de curling a commencé quand l'ancien club de golf, qui était situé à côté de Bruck Mills, est passé au feu en 1960, raconte en anglais Warren Brown, membre depuis la première heure. À ce moment, ils ont voulu construire un nouveau club de golf qui fonctionnerait à l'année, avec un club de curling l'hiver. C'est comme ça que tout a commencé ici. La glace était prête à accueillir ses premiers joueurs en décembre 1963.»
À cette époque, M. Brown jouait déjà au curling depuis cinq ans à Sutton et avec d'autres adeptes, ils ont pu initier plusieurs débutants. «Toute la ville avait hâte d'apprendre à jouer au curling, se rappelle M. Brown, qui est aujourd'hui âgé de 79 ans. Il y avait des gens comme moi avec de l'expérience et on a pu la partager aux autres. Il y a aussi une grande partie du succès du club qui est attribuable au pro de golf qu'ils avaient engagé, Ron Harris, qui était aussi un très bon joueur de curling et qui a aidé bien des gens à devenir bons.»
Dès la première année, le club a donc réussi à attirer pas moins de 188 membres. Majoritairement des anglophones. Car qu'on le veuille ou non, le curling est principalement une affaire anglo-saxonne. Le sport est beaucoup plus populaire au Canada anglais qu'au Québec. Et dans la province, la majorité des clubs se trouve dans des municipalités fortement anglophones, y compris dans la région, où on en trouve à Sutton, Bedford et Cowansville. Mais, précise M. Brown, c'est de moins en moins vrai.
Abonnez-vous à La Voix de l'Est