Une murale pour l’école et une autre qui prendra le chemin d’Ottawa ont été réalisées par les élèves de Sutton, mardi.

400 mains à l’œuvre

« Ne dépassez pas les lignes ! »

L’artiste Jean-Pierre Arcand en avait plein les bras, mardi, alors qu’il supervisait les enfants de l’école primaire de Sutton à travers les pots de peinture, les pinceaux et les cris.

Nu-pieds, mais vêtus de sarraus ou de sacs-poubelles, peignant au pinceau ou à deux mains, chacun des quelque 200 élèves de l’établissement bilingue a participé à l’effort artistique où le bleu, le rouge et le jaune prédominaient. 

La commande était double : une murale pour l’école sous le thème du printemps et de la montagne, et une autre qui, après restauration, se greffera à celles d’une trentaine d’autres écoles au Québec, en Ontario et au Nouveau-Brunswick.

Une œuvre collective qui prendra le chemin d’Ottawa, en décembre, et que Jean-Pierre Arcand aimerait bien faire inaugurer par le premier ministre. En prévision du jour du Souvenir, c’est le thème des vétérans qui a été retenu à Sutton. Zoé Béliveau, 11 ans, a peint des soldats, et Zaya Aidlinjer, un char d’assaut. 

« C’est vraiment cool qu’on puisse faire ça ! », a dit Zaya, l’œil étincelant sous son bonnet à l’effigie­ de la feuille d’érable.

Tous les provinces et territoires seront représentés sur le projet baptisé Murale nationale des enfants Canada - 150, en référence au sesquicentenaire de la création de la Confédération canadienne. L’activité à Sutton a été réalisée en collaboration avec la fondation Boulanger-Bédard, la Légion royale canadienne filiale 158, Patrimoine Canada et la Francoderole.