L'Opération Nez rouge a permis d'effectuer 1377 raccompagnements à Granby et dans les villes avoisinantes, notamment Waterloo, Bromont et Rougemont, pour ne nommer que celles-là. C'est une quarantaine de moins qu'en 2012.

30e campagne de Nez rouge dans la région: raccompagnements et bénévoles en baisse

Ponctuée de nombreux soubresauts météorologiques, la cuvée 2013 de l'Opération Nez rouge a enregistré un bilan en déclin dans la région. Malgré ce constat, les organisateurs entrevoient la prochaine campagne avec enthousiasme.
En tout, l'Opération Nez rouge, chapeautée par l'Unité de sauvetage Haute-Yamaska depuis les 24 dernières années ici, a permis d'effectuer 1377 raccompagnements à Granby et dans les villes avoisinantes, notamment Waterloo, Bromont et Rougemont, pour ne nommer que celles-là. C'est une quarantaine de moins qu'en 2012.
«En général, tout s'est très bien déroulé, mais c'est évident que la météo n'était pas de notre côté avec le verglas qui nous est tombé dessus et qui a rendu les conditions routières dangereuses à plusieurs endroits. D'ailleurs, c'est pour ça que nous avons décidé de ne pas sortir de Granby durant cette période», fait valoir Yves Jobin, coordonnateur de l'Opération Nez rouge.
En ce qui concerne la diminution d'une soixantaine de bénévoles comparativement à la précédente campagne - 671 personnes gravitaient alors autour de l'organisation - celui qui y oeuvre depuis 1995 ne se fait pas alarmiste. «Nous avons un très bon noyau de bénévoles qui revient chaque année. Une douzaine d'entre eux travaillent tous les soirs pour Nez rouge. Nous devenons comme une petite famille et les équipes de raccompagnement rencontrent souvent des gens très sympathiques», indique M. Jobin.
Tous les détails dans notre édition de lundi