Dès lundi prochain, des massages oncologiques sur fauteuil seront offerts gratuitements aux patients atteints du cancer à l’Hôpital de Granby par la Fondation québécoise du cancer, un projet notamment financé grâce aux 31 000$ récoltés lors de la première Marche du Grand Défoulement de Granby.

2e Marche du Grand Défoulement à Granby: marcher pour donner des ailes

Rien ne rend plus joyeux que de voir tant d’efforts porter fruit lorsqu’on s’implique pour une bonne cause. C’est donc avec un grand enthousiasme que la Fondation québécoise du cancer a annoncé que, dès lundi prochain, des massages oncologiques sur fauteuil seront offerts gratuitement aux patients atteints du cancer à l’Hôpital de Granby, un projet notamment financé grâce aux 31 000 $ récoltés lors de la première Marche du Grand Défoulement organisée l’an dernier dans la municipalité. D’ailleurs, l’événement sera de retour au parc Daniel-Johnson le 28 septembre prochain.

Comme une grande partie de la clientèle du service d’hôtellerie de la Fondation est originaire de la Haute-Yamaska, l’organisme a eu l’idée, en 2018, d’y offrir un service pour éviter aux patients à la santé précaire de faire la route jusqu’à Sherbrooke pour en bénéficier.

L’une des deux ambassadrices de l’événement, la Granbyenne Christiane Boisseau, a pu témoigner des bienfaits d’un tel service sur sa guérison. « Quand on m’a diagnostiqué un cancer du sein, en 2015, je suis passée par toute la gamme des émotions possibles. Dans mon parcours de soins [les massages ont] été un service incontournable ! Chaque mardi, je recevais un massage qui me donnait des ailes pour la semaine. J’ai pu m’abandonner. Mon corps s’est couvert de papillons. Les soucis, les travaux, les douleurs : envolés ! »

Avec son équipe, Carpe Diem, la Granbyenne avait réussi l’exploit d’amasser plus de 7000 $ des 31 000 $ réunis l’an dernier.

« On va tenter de faire mieux cette année ! » a lancé l’ambassadrice, qui n’a eu aucune difficulté à convaincre son ami d’enfance Luc Senay d’être de l’événement à ses côtés. « C’est dans la logique même des choses, c’est quelque chose qui ne se refuse pas ! » a avancé le comédien, qui a récemment perdu un ami de longue date de la maladie.

« Quand ça frappe quelqu’un qu’on connaît, on ne sait pas toujours quoi faire. Dans le cas de mon ami, ça a été de lui faire des potages pendant presque un an, illustre M. Senay, également ambassadeur. La Marche, c’est une manière pour nous tous qui sommes en santé d’apporter du soutien à ceux qui ne peuvent pas être là, avec nous. »

Affronter le tsunami

Si les recettes de 2018 ont permis de lancer le service de massages oncologiques, l’argent qui sera amassé dès cette année permettra d’en assurer la pérennité. 

« Même si le taux de survie associé s’améliore avec le temps, le cancer fait des ravages partout où il passe. Et les traitements viennent souvent avec leur lot d’effets secondaires. Avec ce programme de massages sur fauteuil, l’objectif est justement de permettre à plus d’Estriens de bénéficier de moyens concrets et approuvés. Nous devons trouver des fonds pour continuer d’offrir ce service », a fait valoir Myriam Beaulé, directrice du Centre régional et Hôtellerie de l’Estrie pour la Fondation québécoise du cancer.

Celle-ci rappelle que seulement en Estrie, pas moins de 50 nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués chaque semaine.

« Un Québécois sur deux sera touché par le cancer au cours de sa vie et 53 000 personnes vont avoir un diagnostic au cours de la prochaine année », a pour sa part souligné Marco Décelles, directeur général de la Fondation québécoise du cancer.

Lui-même n’échappe pas à cette statistique, puisqu’il a appris, alors qu’il participait à la première Grande Marche de Granby que le conjoint d’une de ses tantes était atteinte de la maladie, ce qui l’avait empêché d’être de la partie.

« Quand on l’apprend, c’est un véritable tsunami », a-t-il laissé tomber.

La seconde Marche du Grand Défoulement s’arrêtera à Granby le 28 septembre prochain. Le village des marcheurs ouvrira ses portes dès 17 h, alors que le grand départ sera donné à 18 h au parc Daniel-Johnson. 

Il est encore possible de s’inscrire au site lamarchegd.ca