L’année 2020 sera marquée par de nombreux changements au sein du Service de police de Granby, affirme le directeur, Bruno Grondin, entre autres avec le départ à la retraite de neuf employés.
L’année 2020 sera marquée par de nombreux changements au sein du Service de police de Granby, affirme le directeur, Bruno Grondin, entre autres avec le départ à la retraite de neuf employés.

2020, une année de changements au sein du Service de police de Granby

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est
L’année 2020 sera marquée par une multitude de changements au sein du Service de police de Granby, a annoncé le directeur Bruno Grondin, à l’issue d’un déjeuner auquel était convié l’ensemble des membres du personnel la semaine dernière.

«C’est un moment de reconnaissance à l’endroit de notre personnel, mais également une occasion de les informer des changements, des nouveautés à venir au sein de l’organisation», a résumé le directeur, vendredi, lors d’une entrevue accordée à La Voix de l’Est.

Neuf policiers, autant à la gendarmerie qu’au sein de la direction du service, prendront leur retraite en 2020, ce qui entraînera certains changements au sein de l’organigramme. «Ça fait partie d’un plan de relève. On a une bonne relève, assure M. Grondin. On perd de l’expertise, mais on a une équipe dynamique de jeunes.»

Les policiers ont profité de cette occasion pour dévoiler les résultats du sondage réalisé auprès des employés. À plus de 98 %, ils ont affirmé être satisfaits des changements apportés au sein du service, révèle le directeur. Les départs à la retraite et le rapprochement avec la population sont parmi les enjeux identifiés par le personnel.


« Ça fait partie d’un plan de relève. On a une bonne relève. On perd de l’expertise, mais on a une équipe dynamique de jeunes. »
Bruno Grondin, directeur du Service de police de Granby

Des actions seront d’ailleurs posées pour être plus près des citoyens, notamment en maximisant leur présence lors de kiosques de prévention, sur les réseaux sociaux et lors de la patrouille à pied, énumère le directeur.

Une analyse de la gestion des appels sera faite en 2020, de la prise de l’appel au 911 jusqu’au dépôt du dossier au tribunal. «On veut maximiser le temps d’intervention pour donner un meilleur service à la population», poursuit M. Grondin.

Des changements pourraient aussi être apportés au niveau des interventions en santé mentale. Les policiers en ont réalisé près de 500 en 2019, soit une trentaine de plus que l’année précédente. «On a donné de la formation aux policiers, mais on a encore des changements à apporter. Il faut maximiser notre collaboration avec le domaine de la santé pour protéger nos citoyens et nos policiers.»

La direction du corps policier analysera les résultats des sondages réalisés auprès de la population et des employés afin d’établir les enjeux sur une période de trois à cinq ans. Des projets en découleront. Certains d’entre eux seront d’ailleurs annoncés lors de la présentation du bilan annuel du service de police, en février ou mars prochain.

La Fraternité des policiers de Granby, les représentants de la Ville et de la direction du service de police poursuivront d’ailleurs les négociations entourant le renouvellement de la convention collective des policiers qui prendra fin le 31 décembre 2020. Trois rencontres ont déjà eu lieu jusqu’ici.

«C’est unique. Ça ne s’est jamais fait dans l’histoire du service. On veut débuter en avance et prendre le temps de bien faire les choses, dans le respect», indique M. Grondin. Les relations de travail sont bonnes et la direction veut qu’elles se poursuivent, ajoute-t-il.