Trouvée coupable d’avoir volé 121 121,41 $ à son ancien employeur, Lise Desrochers a été condamnée à la prison, lundi.

15 mois de prison pour l'ex-employée de la Chambre immobilière

L’employée de la défunte Chambre immobilière de la Haute-Yamaska, trouvée coupable d’avoir fraudé l’organisme de 121 121,41 $, passera les prochains mois en prison.

Le tribunal a accepté lundi l’entente proposée par la Couronne et la défense, soit de condamner Lise Desrochers à 15 mois de prison.

La femme de 65 ans sera également tenue, à sa sortie de prison, de rembourser le montant volé à raison de 15 140,17 $ par année, et ce, jusqu’à ce que la totalité de la fraude ait été compensée.

Pendant cinq ans, il lui sera également interdit d’occuper un emploi ou de faire du bénévolat « où cela nécessite la charge de biens d’autrui », a indiqué la juge Danielle Côté, de la Cour du Québec, en rendant sa sentence.

Mme Desrochers ne pourra non plus détenir aucun document bancaire qui ne soit pas libellé à son nom ni communiquer avec ses ex-collègues de la Chambre immobilière. Elle était défendue par Me Serge Michon, tandis que Me Karyne Goulet représentait la poursuite.

Modus operandi

La sexagénaire de Roxton Pond, elle-même ex-agente immobilière, avait reconnu en juin dernier sa culpabilité aux accusations de fraude et de fabrication de faux documents qui pesaient contre elle.

Entre 2012 et 2017, elle avait fait des chèques à son nom, imité la signature de membres de la Chambre et encaissé des cotisations payées par courriel. Employée depuis 2008, elle était la seule employée de l’organisme à but non lucratif.

Lise Desrochers a aussi détourné des sommes d’argent comptant que les courtiers immobiliers lui donnaient pour des formations. Le secret a été éventé lorsque le président de la Chambre, en congrès à l’extérieur du Québec, s’est rendu compte que son inscription n’avait pas été payée. 

L’accusée, qui n’avait pas d’antécédent judiciaire, a rapidement avoué ses crimes à son employeur et à la police. 

La Chambre immobilière de la Haute-Yamaska a été dissoute en janvier 2019 et ses membres ont joint les rangs de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec.