«C'est une catastrophe ce qui est arrivé», confie Yanick Roy, le président et directeur général de Royal Pyrotechnie.

14 ans plus tard, Royal Pyrotechnie se souvient

«C'est une catastrophe ce qui est arrivé», affirme Yanick Roy, le président et directeur général de Royal Pyrotechnie à la suite de l'explosion qui a coûté la vie à deux employés de la compagnie BEM feux d'artifice, hier matin.
«J'ai le frisson sur les bras. J'ai la chair de poule...», laisse tomber celui qui est aux commandes de l'entreprise établie à Saint-Pie depuis près de50 ans et qui oeuvre, tout comme l'entreprise BEM, dans l'industrie des feux d'artifice.
La tragédie qui secoue toute la communauté de Coteau-du-Lac ravive de douloureux souvenirs chez lui. Un expert en feux d'artifice avait perdu la vie lors d'une explosion survenue dans leur atelier, en février 1999. D'autres travailleurs avaient été blessés. «C'est dur. Ça me rappelle plein de souvenirs. Ce n'est pas facile...», confie-t-il, ébranlé par cette catastrophe.
Tous les détails dans notre édition de vendredi