100 heures de travaux communautaires pour un exhibitionniste

Un septuagénaire a été condamné à réaliser 100 heures de travaux communautaires pour s’être reconnu coupable d’avoir exhibé son pénis à une femme et son enfant de deux ans dans le stationnement du Zoo de Granby, en juillet 2016. La juge lui a servi une mise en garde : c’est la prison qui l’attend en cas de récidive.

La juge Julie Beauchesne a accepté, mercredi, la suggestion commune de l’avocate de la défense et de la Couronne sur la sentence à lui imposer. Denis Foisy aura 12 mois pour s’exécuter. « Vous allez redonner à la société et ça vous évite d’aller en prison », a précisé la magistrate.

Rappelons que M. Foisy s’est enfui lorsque la dame a appelé les autorités. Le septuagénaire a été retrouvé grâce à la description fournie et parce qu’il était connu : il possédait déjà un antécédent d’action indécente en public commise dans l’ouest de la Montérégie en 2012.


Vous allez redonner à la société et ça vous évite d’aller en prison
La juge Julie Beauchesne

L’homme a plaidé coupable au fait qui lui était reproché en juillet dernier. Un rapport sexologique avait été demandé par la Couronne. À ce moment-là, son avocate, Me Cassandra Riendeau, avait fait savoir au tribunal que son client rencontrait un psychologue, qu’il s’était « mobilisé ». Il devra d’ailleurs poursuivre sa thérapie. 

Mise en garde

Au moment de prononcer sa sentence, la juge lui a servi un avertissement. 

« Est-ce que vous réalisez la gravité de votre geste? », a-t-elle demandé au septuagénaire, qui a répondu par l’affirmative. 

« Vous auriez pu être détenu, vous comprenez?, a ajouté la juge Beauchesne. C’est la prochaine étape si vous recommencez. Je n’aurai aucune hésitation à vous faire emprisonner. » 

Ce à quoi l’homme a une fois de plus répondu par l’affirmative.

Il sera interdit à Denis Foisy de se trouver au Zoo de Granby, dans les parcs et les pistes cyclables. Il sera également soumis à une probation de trois ans et à un suivi probatoire d’une durée de deux ans.