Le ministre des Transports Marc Garneau et le député de Shefford Pierre Breton, au nom du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, étaient là pour annoncer la subvention accordée à Protection de surtension Armada.

100 000$ pour le «garde du corps» de la maison

Grâce à une aide financière de Développement Économique Canada, le fabricant granbyen Protection de surtension Armada prendra son envol et pourra commercialiser son principal produit, des parasurtenseurs de classe mondiale, d’ici la mi-novembre. Trois emplois seront par ailleurs créés pour soutenir l’entreprise dans sa croissance.

Ce prêt sans intérêt de 100 000 $ remboursable sur cinq ans permettra à la jeune entreprise, née il y a deux ans, d’acquérir de l’équipement de production et de commercialiser ses parafoudres au Canada et en Colombie. Le tout a été annoncé mercredi par le ministre des Transports Marc Garneau et le député de Shefford Pierre Breton, au nom du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains.

Concrètement, un parasurtenseur permet de protéger les équipements électriques et électroniques plus efficacement lors d’une surcharge de courant en amortissant les pulsations électriques entrantes.

On dit que la pomme ne tombe pas loin de l’arbre. Le président directeur général d’Armada, Maxim Beauregard, est en effet le fils de Martial Beauregard, propriétaire de MBI Systèmes, bien connu pour ses innovations dans le secteur de la domotique et de l’électronique.

Repousser les limites du produit

C’est ensemble que les hommes d’affaires ont constaté que les surtenseurs actuels pouvaient être améliorés dans l’optique de protéger les appareils électriques et électroniques et de prolonger leur durée de vie tout en diminuant la quantité de déchets électroniques produite. « Les produits sont de plus en plus sensibles et il y a de plus en plus d’intempéries, mais l’électronique fait de plus en plus partie de nos vies. Il fallait repousser les limites du produit », explique le jeune ingénieur électrique de 30 ans, diplômé de l’École supérieure de technologie de Montréal.

Deux ans de recherche et de développement ont été nécessaires pour aboutir au prototype qui sera produit à Granby avant d’être commercialisé au Canada et en Colombie. Le surtenseur fabriqué par Armada en est un intelligent, plus résistant aux variations de courant et réduit considérablement les risques d’incendie, précise M. Beauregard fils. « C’est un peu comme le bodyguard de la maison », illustre-t-il.

Une fois le marché colombien conquis, Armada se tournera vers les pays en périphérie, dont l’Équateur, le Chili et le Pérou, entre autres. « On a d’abord commencé par la Colombie parce qu’on y avait des contacts, et parce que ce pays est l’un des plus touchés par la frappe de la foudre. C’est un immense marché pour nous », explique Maxim Beauregard, qui compte poursuivre la croissance de sa compagnie par étapes, au fil des contacts qui se développeront autour du globe.

Fierté

Le caractère innovant et l’ambition de la jeune entreprise ont rempli de fierté les élus venus porter la bonne nouvelle.

« Des entreprises comme Protection de surtension Armada, grâce à leur dynamisme, leur audace et leur sens de l’innovation, font rayonner le savoir-faire canadien à l’international, a déclaré le ministre Garneau, lui-même ingénieur électrique. Votre vision et votre savoir-faire permettront à votre entreprise de réaliser votre plein potentiel. »

Son collègue dans Shefford ne pouvait qu’approuver. « À Granby, je côtoie des gens qui font de Granby une ville innovante et créatrice, a affirmé M. Breton. Jour après jour, je suis témoin du travail de nos entrepreneurs qui perpétuent une longue tradition industrielle et qui font de notre région un endroit défini par l’entrepreneuriat, l’innovation, le partenariat, la diversité et le savoir-faire. »