Elaine Grubb était rivée à son téléviseur, hier, afin de suivre l'arrivée d'un nouvel héritier au trône britannique. «Ça ne me dérangeait pas que ce soit un garçon ou une fille, pourvu que le bébé soit en santé», a-t-elle indiqué.

« Une naissance, ça nous unit »

Si la venue d'un bébé royal en laisse plusieurs indifférents, ce n'est pas le cas d'Elaine Grubb.
La septuagénaire était rivée à son téléviseur, hier, afin de suivre l'arrivée d'un nouvel héritier britannique. Elle s'est dite «très heureuse» quand la nouvelle d'un garçon a été confirmée, en après-midi. «Ça ne me dérangeait pas que ce soit un garçon ou une fille, pourvu que le bébé soit en santé», a souligné l'ex-employée de l'usine de textiles Lund Craft.
Mme Grubb se passionne pour tout ce qui touche la famille royale depuis le mariage d'Elizabeth II et du prince Philip, en 1947, qu'elle a écouté à la radio. Elle collectionne les livres à ce sujet et son appartement de la rue Bernard est agrémenté de portraits de têtes couronnées.
Tous les détails dans notre édition de mardi