Le trésorier et directeur des finances de la Ville, Jean-Pierre Renaud, analysera les rapports de tous les candidats aux élections.

... mais récolte gros

De tous les aspirants maires, Pascal Bonin était celui qui disposait de la caisse électorale la mieux garnie pour briguer le siège de premier magistrat.
Il a reçu 24 contributions de plus de 100 $, dont plus de la moitié - 16 plus précisément (incluant son propre apport financier à sa campagne) - sont des dons de 1000 $. Cela signifie qu'ils ont été effectués avant le 21 juin, donc avant l'entrée en vigueur des nouvelles règles en matière de financement électoral. Car dorénavant, les dons ne peuvent pas excéder 300 $.
Pascal Bonin a annoncé son intention de ravir le siège de maire dès la fin avril. Il a ainsi récolté plusieurs contributions de 1000 $ dès le mois de mai. Ont notamment participé financièrement à sa campagne: Jonathan Duchesneau, Michel Duchesneau et Philippe Lussier, de même qu'André, François et Richard Rainville.
Le candidat Bonin a financé le reste de ses dépenses électorales par le biais d'un emprunt.
Tous les détails dans notre édition de samedi