Un voyageur en provenance des États-Unis, aux prises avec des problèmes de santé, a été transféré jeudi par ambulance à l’hôpital BMP.

« L’aéroport peut aussi servir à sauver des vies »

L’aéroport Roland-Désourdy a permis à un voyageur en provenance des États-Unis d’éviter le pire. L’homme aux prises avec des problèmes de santé, transporté par avion spécialisé, a été transféré jeudi par ambulance à l’hôpital Brome-Missisquoi-Perkins (BMP) pour y être pris en charge.

« On pense souvent qu’un aéroport régional sert uniquement à des vols de plaisance ou d’affaires. Mais il n’y a pas que ça. L’aéroport peut aussi servir à sauver des vies », a indiqué le directeur général de l’organisation, Robert Blais. De telles infrastructures régionales peuvent également être utilisées pour des dossiers de sécurité civile, a-t-il ajouté, citant en exemple des évacuations ou des déploiements militaires en cas d’inondations.

En fait, la journée de jeudi s’annonçait plutôt routinière pour l’équipe de l’aéroport. Le programme a pris une nouvelle tangente en avant-midi, au moment où la compagnie Medway Air Ambulance a fait savoir qu’un appareil en provenance de la ville balnéaire de Myrtle Beach, en Caroline du Sud, était en direction de Bromont.

Efficacité
En moins de deux, tout était en place en bordure de la piste d’atterrissage pour accueillir le passager. « L’avion transportait un Canadien qui devait être rapatrié au pays pour des soins de santé. L’ambulance avait déjà été appelée par le transporteur. Elle était déjà à l’aéroport à l’arrivée de l’avion “MEDEVAC” pour envoyer le patient à l’hôpital BMP de Cowansville. [...] Tout s’est fait rapidement et efficacement, a mentionné M. Blais, précisant que l’aéroport Roland-Désourdy est l’hôte de quelques vols de ce type annuellement. » L’aéronef utilisé pour ce transfert médical a ensuite quitté l’aéroport pour se diriger vers Chicago, a précisé le DG.

Selon les renseignements de M. Blais, l’homme transféré par avion serait originaire de la région. Or, étant donné la confidentialité des dossiers médicaux, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Estrie n’a pas pu corroborer cette information. Idem en ce qui concerne l’état de santé du patient.