Actualités

Le centre Notre-Dame ouvre ses portes

GRANBY— C’est fait, l’église Notre-Dame devient le centre et le pavillon Notre-Dame, « un exemple de modernité » dans ce mariage entre conservation du patrimoine religieux et utilité pour les étudiants et les citoyens, selon le maire, Pascal Bonin. Les Granbyens étaient conviés samedi aux portes ouvertes pour venir redécouvrir l’église du centre-ville, deux ans après le début des travaux.

« On est content de redonner cet espace-là aux citoyens, mais on est aussi très content de voir ce patrimoine culturel reprendre vie sous nos yeux », a dit le maire devant une centaine d’invités samedi matin, lui qui travaillait sur ce projet depuis 2013. « C’est le début d’un grand bouleversement pour le centre-ville de Granby. Notre vie économique, sociale et communautaire prend un essor aujourd’hui », a-t-il affirmé.

Actualités

La pluie s'invite au Skateshow

En raison de la mauvaise température de samedi, la programmation du Skateshow, organisé par la maison des jeunes La Barak, a dû être écourtée.

«On a avait vraiment beaucoup de choses au programme: des modules de parkour, des tie-dyes, des bracelets, etc. Mais on voulait absolument faire la compétition de skate, puisqu’on ne pouvait pas la reporter», a dit la directrice générale de La Barak, Marie-Ève Houle.

Actualités

Une bagarre dégénère devant un bar à Granby

GRANBY— Une bagarre entre deux individus devant le bar St-Ambroise a éclaté vers 1h du matin, dans la nuit de vendredi à samedi.

L’escarmouche a débuté en bousculade et a dégénéré lorsqu’un des hommes a attaqué l’autre avec du poivre de cayenne. Le deuxième homme lui aurait ensuite assené un coup à la tête qui lui a valu un détour à l’hôpital. Ils ont tous deux été arrêtés et libérés sous promesse de comparaître. Le premier risque des accusations d’agression armée, de possession d’arme prohibée et de stupéfiants, alors que le deuxième pourrait être accusé de voies de fait causant des lésions.

Actualités

Un automobiliste arrêté après une sortie de route à Bromont

Un automobiliste a été appréhendé par les policiers après que sa voiture se soit retrouvée sur le toit, en bordure de la route Pierre-Laporte à Bromont.

Le voiture qui roulait vers le nord aurait fait des tonneaux avant de terminer sa course dans la chaussée du côté inverse entre la rue des Mélèzes et la rue des Érables, selon des témoins de la scène. 

Actualités

Réaménagement du centre-ville: grogne chez les commerçants

Le retrait de dizaines de cases de stationnement rue Principale, dans le cadre du projet de réaménagement du centre-ville de Granby, continue à susciter la grogne de certains commerçants. Ils ont fait circuler une pétition et prévoient se réunir pour unir leur voix et dénoncer la situation.

« Je ne me suis jamais vraiment mêlé de politique municipale. Je me disais que c’était trop grand pour moi. Mais là, ils (l’administration municipale) viennent vraiment de me piler sur l’orteil. Ça me dérange. Et je ne suis pas le seul », laisse tomber le copropriétaire des Fours du Roy, Marcel Hervieux.

Actualités

Centre et Pavillon Notre-Dame: un endroit à redécouvrir

Au cœur d’un important chantier au cours des deux dernières années, l’église Notre-Dame, devenue le pavillon et le centre Notre-Dame, reprend vie. Une journée portes ouvertes est organisée ce samedi, de 11 h à 15 h, par la Ville et le Cégep de Granby afin que la population puisse découvrir le nouveau visage de l’endroit.

« Il y a plusieurs personnes qui n’ont pas eu la chance de voir l’endroit depuis la dernière messe de 2013 », fait valoir le directeur du bureau de projets de la Ville de Granby, Daniel Surprenant.

Actualités

Tragédie de Lac-Mégantic: le recours collectif ne vise plus Tom Harding

Le Farnhamien Thomas Harding, l’opérateur du train ayant déraillé, puis explosé à Lac-Mégantic dans la nuit du 6 juillet 2013, ne sera pas visé par la poursuite civile intentée par les victimes de la tragédie ferroviaire, a appris Radio-Canada Estrie, vendredi.

Selon la société d’État, l’avocat représentant les quelque 5000 demandeurs du recours collectif, Me Daniel Larochelle, a déposé une requête pour faire exclure M. Harding de la procédure au palais de justice de Lac-Mégantic, vendredi après-midi. La Cour devrait rendre sa décision vendredi prochain, rapporte-t-on.

Actualités

Garder le cap

MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL/ Certes, La Voix de l’Est se retrouve en zone de turbulences, mais des signaux laissent présager des jours meilleurs.

Depuis un mois, dans notre région, plusieurs voix se font entendre pour manifester leur appui à la sauvegarde de votre journal quotidien d’information. Les premiers furent les élus de tous les paliers politiques, suivis de bon nombre de lecteurs qui se sont exprimés de façon éloquente par le biais de notre page d’opinions. Fin août, 200 personnes ont répondu à l’appel de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec et des artisans de La Voix de l’Est pour un rassemblement à Bromont. Des gens des quatre coins de notre région et de toutes les sphères de la communauté ont tenu à y être présents. Durant ce temps, dans les murs du journal, les employés rivalisent d’ingéniosité pour maximiser le rayonnement de notre entreprise, tout en se mobilisant dans l’élaboration d’un projet de coopérative de travailleurs.

Mais la plus récente mobilisation est celle des gens d’affaires et dirigeants d’institutions. Sous l’impulsion de l’un d’eux, Mario Gariépy, une vingtaine de leaders affichent ce matin leur soutien à La Voix de l’Est (voir la liste plus loin dans cette édition). Il est réjouissant de sentir le dynamisme de notre région à travers leur action. Leur appui et celui des autres chefs de file qui seront appelés à se manifester prochainement nous donne confiance et constitue une pierre angulaire de l’édifice que nous construisons pour assurer la pérennité de La Voix de l’Est. 

Merci d’être là.

Actualités

Bras de fer entre les maires Lévesque et St-Jean

Le torchon brûle entre Yves Lévesque puis son homologue et voisin, le maire du Canton de Bedford, Gilles St-Jean. Un projet d’étude pour une éventuelle fusion de localités, initié par Bedford, est au cœur du litige entre les élus, qui ont des positions diamétralement opposées.

Depuis des années, les municipalités du pôle de Bedford sont aux prises avec un important déclin démographique, principalement lié au vieillissement marqué de leur population. L’essor économique n’est donc pas au rendez-vous. Il y a « urgence d’agir » et une fusion de localités est une piste à envisager, clame le maire de Bedford, Yves Lévesque. « On veut contrer la dévitalisation de la région, dit-il. Je suis inquiet si on ne s’organise pas à moyen terme. »

Actualités

Autobus au propane: plus chaud et plus écolo

Des autobus scolaires nouveau genre ont fait leur apparition à Waterloo.

Le transporteur scolaire Sogesco, propriétaire d’Autobus Granby, a renouvelé toute sa flotte dans cette municipalité en faisant l’acquisition de 12 véhicules au propane.

Actualités

Élections fédérales: l’UPA Montérégie identifie ses priorités

Moins de 24 heures après le déclenchement de la campagne électorale fédérale, l’Union des producteurs agricoles (UPA) de la Montérégie fait déjà connaître aux candidats des différents partis ses priorités en matière d’agriculture.

Entre autres revendications, le syndicat agricole souhaite «assurer la compétitivité des outils de gestion».

Actualités

Alcool au volant : il refuse de fournir un échantillon d’haleine

Un automobiliste arrêté en état d’ébriété dans le stationnement du restaurant McDonald’s de Granby, dans la nuit de jeudi à vendredi, sera privé de conduire son véhicule pendant 90 jours.

Les policiers ont été appelés à se rendre au commerce vers 3 h 30. Sur place, ils ont localisé l’individu qui semblait sous l’effet de l’alcool, explique le lieutenant Marc Cantin, du Service de police de Granby. 

L’homme a refusé de fournir un échantillon d’haleine qui aurait permis de connaître son taux d’alcoolémie. Le permis de conduire du Granbyen a donc été suspendu 90 jours, tandis que sa voiture a été saisie 30 jours. 

Des accusations criminelles seront déposées ultérieurement contre lui. 

Actualités

Un suspect de vols libéré en attendant son procès

Daniel Lacroix, suspecté de s’être introduit par effraction dans au moins trois résidences d’Ange-Gardien pour y commettre des vols en août 2018, a été libéré par le juge Benoit Gariépy, jeudi.

Il devra toutefois se présenter devant la Cour le 25 novembre prochain pour la suite des procédures. 

Précédemment, le jeune homme de 19 ans avait omis de se présenter à ses deux dernières dates de cour. 

Un mandat d’arrestation avait par la suite été émis contre celui qui a été arrêté à la mi-août dans la région de Lanaudière, où on le soupçonne également de deux introductions par effraction, une fraude et d’avoir possédé ou utilisé une carte de crédit volée. 

Il était détenu depuis. M. Lacroix a plaidé non coupable aux accusations qui pèsent contre lui. 

Les faits allégués se sont produits à l’été 2018, jusqu’à ce qu’il soit pris en flagrant délit. 

Le suspect pourrait être à l’origine de près d’une dizaine de vols commis dans tout autant de résidences. 

Autobus au propane: plus chaud et plus écolo

WATERLOO — Des autobus scolaires nouveau genre ont fait leur apparition à Waterloo.

Le transporteur scolaire Sogesco, propriétaire d’Autobus Granby, a renouvelé toute sa flotte dans cette municipalité en faisant l’acquisition de 12 véhicules au propane.

«On veut vraiment prendre un virage écologique, indique Karine Sirois, gestionnaire communication et marketing chez Sogesco. C’est l’avenir, et après ce sera des autobus à l’électricité.»

Ceux au propane polluent effectivement moins que ceux au diesel, mais ils coûtent plus cher. Le propane est toutefois moins onéreux. «C’est aussi plus économique sur l’entretien à long terme», dit Mario Lafontaine, directeur d’Autobus Granby.

Hormis ces considérations, les chauffeurs waterlois rencontrés à leur garage de l’avenue du Parc se sont dits enchantés de la nouveauté — et pas seulement à cause du siège chauffant et de la porte automatique. 

«Ça fonctionne mieux, on perd moins de temps en entretien et ça chauffe vite, dit M. Lafontaine. Le temps de faire l’inspection, le matin, et l’autobus est chaud. L’hiver, t’as pas besoin de le brancher.»

Une particularité que les écoliers apprécient tout autant, selon le chauffeur François Rousseau. «Ils sont très contents! Le diesel, ça ne réchauffe pas.»

Puissance

Ces bolides sont également plus silencieux et leurs émanations ne sentent rien, le propane étant un gaz inodore.

«Et l’autobus a la même puissance, il est même plus fort dans les côtes», estime la chauffeuse Lucie Viens.

Il est aussi très sécuritaire, dit M. Lafontaine. «La façon que c’est fait, ça ne peut pas exploser. Tu te souviens l’accident sur l’autoroute 640? C’était des autobus au propane, ils ont pris feu et il n’y a pas eu d’explosion.»

«C’est beaucoup plus sécuritaire parce que les réservoirs sont plus résistants aux perforations», a récemment expliqué Nathalie Saint-Pierre, pdg de l’Association canadienne du propane à La Presse+. Le propane a aussi un taux d’inflammabilité moins élevé que diesel ou l’essence. 

Plus d’une centaine de ces autobus circulent présentement au Québec (Autobus Granby en a également quatre à son garage de Granby). L’électricité est également dans la mire de Sogesco, mais l’autonomie de ce type de moteur pose toujours problème.

«En attendant, le propane fait le lien entre les deux», dit Mario Lafontaine.

Actualités

Agression à Granby: cinq accusations contre un trentenaire

Un Gardangeois de 32 ans arrêté en lien avec l’agression survenue dans un véhicule garé dans le stationnement du Cégep de Granby, Maxime Villeneuve, fait face à cinq accusations, dont séquestration, menaces et voies de fait. La Sûreté du Québec, qui a hérité de l’enquête, poursuit son investigation et recherche un troisième individu qui serait aussi impliqué dans cette affaire.

C’est en boitant et vêtu d’une combinaison blanche que le suspect a été amené dans le box des accusés du palais de justice de Granby, vendredi après-midi. Cinq accusations criminelles ont été déposées contre lui en lien avec l’agression commise dans un camion de type pick-up jeudi midi. 

On l’accuse d’avoir séquestré et menacé sa présumée victime, un homme âgé de 52 ans qu’il connaît. Il s’agit d’un membre de sa famille. Les gestes qui lui sont reprochés se sont déroulés à Granby, mais aussi du côté de Saint-Hyacinthe, selon l’acte de dénonciation obtenu par La Voix de l’Est au tribunal. 

Rappelons que la victime a fait irruption ensanglantée au cégep en réclamant de l’aide. Transportée d’urgence à l’hôpital par les ambulanciers, elle souffre de blessures au cou et au menton infligées par une arme blanche, mais sa vie n’est pas en danger. Le quinquagénaire aurait d’ailleurs obtenu son congé de l’hôpital, selon des informations obtenues par le journal. 

Les policiers de Granby ont amorcé des recherches qui les ont d’abord conduits à une camionnette garée dans le stationnement, endroit où l’agression aurait été commise. Puis, ils ont repéré des traces de sang dans le stationnement d’une banque située à l’intersection des rues Principale et Centre. 

Hospitalisé, puis interrogé

L’enquête, qui a été transférée à la Sûreté du Québec en raison des niveaux de service, s’est soldée par l’arrestation du trentenaire à Ange-Gardien, tard jeudi soir. Blessé, il a été transporté par ambulance à l’hôpital. Après avoir obtenu son congé, il a été interrogé par les policiers du Service des enquêtes sur les crimes majeurs de la SQ.

Villeneuve est aussi accusé d’avoir omis de se conformer à deux ordonnances émises par le tribunal dans des dossiers antérieurs. Il devait entre autres résider au Toxi-co-Gîtes, un centre de traitement des dépendances situé à Upton. Il a aussi omis de garder la paix et d’avoir une bonne conduite. 

L’avocate qui l’a représenté lors de sa comparution, Me Geneviève Cardin, a demandé qu’une évaluation sur son aptitude à comparaître d’une durée de sept jours soit réalisée, ce à quoi a consenti la juge Julie Beauchesne. La représentante du ministère public, Me Laurence Bélanger, a quant à elle demandé et obtenu une ordonnance interdisant à l’accusé de communiquer avec sa présumée victime.

Villeneuve doit revenir au tribunal le 23 septembre. 

L’enquête policière se poursuit. On ignore encore le mobile de cette agression. Les policiers affirment toutefois qu’une troisième personne serait impliquée dans cette affaire, mais elle n’a toujours pas été arrêtée. 

Actualités

Happé par une voiture à Granby: le jeune planchiste est hors de danger

Le planchiste happé par une voiture en traversant la rue jeudi est maintenant hors de danger, a fait savoir le Service de police de Granby, vendredi matin.

L’enfant âgé de 11 ans était toujours hospitalisé vendredi au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke pour soigner de graves blessures. Il repose maintenant dans un état stable. 

Rappelons qu’il a traversé la rue Saint-Charles, face à un commerce, et c’est à ce moment qu’une voiture qui roulait dans le secteur l’a frappé.

 Le conducteur, un homme de 20 ans, n’a pas été blessé, mais il était sous le choc. Sa passagère a été prise en charge par les ambulanciers pour traiter un choc nerveux. 

Au terme de l’intervention des secouristes, un policier spécialisé en scène d’accident s’est rendu sur les lieux pour établir les circonstances entourant la collision. Un tronçon de la rue Saint-Charles, entre les rues Notre-Dame et Saint-Jacques, a été fermé plusieurs heures à la circulation pour permettre aux enquêteurs de compléter leur investigation.

Actualités

Agression à Granby: un suspect arrêté à Ange-Gardien

Un Gardangeois de 32 ans a été arrêté par les enquêteurs de la Sûreté du Québec, tard jeudi soir, en lien avec l’agression survenue dans un véhicule garé dans le stationnement du Cégep de Granby quelques heures plus tôt. Un troisième individu, recherché par les policiers, serait impliqué dans cette affaire.

Rappelons qu’un homme âgé de 52 ans a fait irruption, ensanglanté, au cégep, jeudi midi, alors qu’il venait d’être attaqué à l’arme blanche. Il souffre de blessures au cou et au menton, mais sa vie n’est pas en danger. 

Une importante opération de recherche a été lancée par les policiers de Granby pour épingler l’auteur de cette agression. En plus d'un périmètre de sécurité érigé dans le stationnement du cégep, une autre scène a été protégée dans celui d’une banque située à l’intersection des rues Principale et Centre. Des taches de sang ont été découvertes sur la chaussée.

L’enquête policière a été transférée au Service des enquêtes sur les crimes majeurs de la SQ en fin d’après-midi jeudi en raison des niveaux de service. Différentes techniques d’enquête ont permis aux policiers de procéder à l’arrestation d’un homme de 32 ans à Ange-Gardien pour agression armée, séquestration et menaces. 

Le suspect, qui connaît sa présumée victime, était blessé. Il a donc été transporté à l’hôpital pour soigner ses blessures. Lorsqu’il a obtenu son congé, il a été conduit au poste de police pour y être interrogé. Il devrait comparaître vendredi au palais de justice de Granby. 

Une troisième personne serait impliquée dans cette affaire. Les policiers poursuivent leur enquête qui pourrait mener à son arrestation. 

Actualités

Attaquée par deux chiens à Saint-Césaire: «Au moins, je suis encore là»

Même si sa vie est maintenant hors de danger, Geneviève Piacentini n’a pas fini de se battre au quotidien. Ce chapitre tragique de son histoire, où la Rougemontoise a été attaquée par des chiens à Saint-Césaire à la fin juin, est loin d’être derrière elle.

Deux mois et demi après le drame, la dame souffre encore des blessures que lui ont infligées ses assaillants canins. Attaquée par-derrière, une partie de son crâne a littéralement été scalpée ; elle a aussi subi des lacérations profondes à l’un de ses bras. Si elle a évité de peu l’amputation, son état a néanmoins nécessité une greffe de peau. « J’étais méconnaissable », raconte la victime.

Actualités

Un jeune planchiste gravement blessé

Un planchiste de 11 ans a subi de graves blessures lorsqu’il a été renversé par une voiture en traversant la rue St-Charles, jeudi après-midi à Granby. Son état de santé a nécessité son transport immédiat par ambulance vers le Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke.

« Ça a cogné fort, raconte une commerçante du secteur qui a été alertée par le bruit de l’impact entre la voiture et le jeune planchiste. J’ai appelé le 911 et je suis allée près du garçon. Il était conscient, mais il était mal en point... »

Les policiers sont rapidement intervenus, suivis des ambulanciers. L’enfant, qui présentait de graves blessures, a été pris en charge par les paramédics, qui l’ont transféré au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke. 

Aucune mise à jour concernant son état de santé n’était disponible au moment de mettre sous presse.

Le conducteur impliqué dans l’accident, un homme de 20 ans, n’a pas été blessé, mais il était visiblement sous le choc. « Quand je lui ai demandé s’il était correct, il s’est mis à pleurer », indique la commerçante, qui était elle aussi ébranlée par l’accident.

Victime d’un violent choc nerveux, la passagère de la voiture a été prise en charge par les ambulanciers, qui l’ont transportée à l’hôpital de Granby. 

Un périmètre a été établi par les policiers afin de protéger la scène de l’accident. Au centre de la chaussée, on pouvait y voir la planche à roulettes de l’enfant sectionnée en deux. Le pare-brise fracassé de la voiture témoignait également de l’impact.

Pendant que les policiers étaient sur place et rencontraient des témoins, des proches de l’enfant sont accourus sur place, en pleurs. Des agents les ont aussitôt pris en charge. 

Le Service de police de Granby est responsable de l’enquête. Un policier spécialisé en reconstitution de scène d’accident a été dépêché sur les lieux pour déterminer la cause. 

Le tronçon de la rue St-Charles situé entre les rues St-Jaques et Notre-Dame a été fermé à la circulation pendant plusieurs heures jeudi. 

Actualités

La communauté d'affaires se mobilise en appui à La Voix de l'Est

La communauté d’affaires de Granby se mobilise en appui à La Voix de l’Est. Une poignée d’entrepreneurs et de gens d’affaires lance un appel à tous afin que les témoignages de soutien se fassent nombreux et sentis.

Associé retraité de Deloitte et actuel conseiller stratégique au sein de l’entreprise Artopex à Granby, Mario Gariépy est à l’origine de cette chaîne d’appuis.

Actualités

Restaurant Le Parlementaire : Rougemont dans l’assiette

Le terroir de Rougemont sera en vedette à l’Assemblée nationale cet automne. Le restaurant Le Parlementaire offrira un menu découverte élaboré avec une flopée de produits rougemontois.

« On veut que Rougemont rayonne à travers le Québec et rappeler que c’est la capitale de la pomme », fait valoir le président de Tourisme Rougemont et copropriétaire du Domaine de Lavoie, Francis-Hugues Lavoie.

Actualités

Agression à l’arme blanche près du Cégep de Granby

Une histoire d’agression à l’arme blanche dans un véhicule garé au Cégep de Granby a envoyé un quinquagénaire à l’hôpital, jeudi midi. La victime ensanglantée a fait irruption dans le cégep pour obtenir de l’aide. L’enquête policière a été transférée à la Sûreté du Québec.

L’agression se serait possiblement déroulée dans un véhicule de type pick-up garé dans le stationnement de l’établissement d’enseignement, du côté de la rue St-Jacques, vers 11 h 45. L’homme âgé de 52 ans aurait été poignardé et a été atteint au cou et au menton par son agresseur, selon des informations obtenues par La Voix de l’Est. Blessé, il s’est rendu à l’intérieur du cégep pour obtenir de l’aide. 

« Cet homme-là est rentré dans le cégep, ensanglanté, et il demandait de l’assistance médicale. À ce moment-là, les ambulanciers ont été appelés et ils l’ont pris en charge. Il a été transporté au centre hospitalier de Granby », explique Marc Farand, porte-parole du Service de police de Granby. 

Les lésions qui ont été infligées par une arme blanche à l’individu âgé de 52 ans ne mettent pas sa vie en danger. La victime, qui offre peu de collaboration aux policiers, reposait dans un état stable jeudi à l’hôpital.  

Vaste opération

L’agression a déclenché une vaste opération de recherche au centre-ville et qui a duré plusieurs heures. « Les policiers voyant que c’était sûrement relié à une agression, ont commencé une patrouille du secteur et ont localisé, avec l’aide de témoins et des gouttes de sang trouvées à certains endroits, que l’agression serait probablement survenue dans le stationnement », précise l’agent Farand.

De nombreux policiers étaient à la recherche du suspect, qui était possiblement lui aussi couvert de sang, mais sans succès. Ils ont d’ailleurs réquisitionné les images des caméras de surveillance du Cégep de Granby dans l’espoir qu’elles les aideront à faire progresser leur investigation. « On va tenter d’établir les circonstances. » 

Une deuxième scène a également été protégée, dans le stationnement d’une banque située à l’intersection des rues Centre et Principale, où des traces de sang ont été observées sur la chaussée. Les policiers enquêtent pour vérifier s’il y a un lien avec l’histoire survenue dans le stationnement du cégep. 

Un vaste périmètre de sécurité a été érigé dans une section du stationnement, le temps de permettre aux enquêteurs et policiers judiciaires de prélever différents éléments de preuve. Des témoins ont également été rencontrés par les policiers. 

En fin d’après-midi, la police de Granby a annoncé que l’enquête avait été transférée à la Sûreté du Québec en raison du niveau de service.  

De son côté, le Cégep de Granby a rapidement offert de l’aide et de l’accompagnement aux étudiants qui ont été témoins de la scène. « On a une équipe expérimentée de professionnels. On a mis tout de suite en place des mesures pour offrir le soutien nécessaire, pas seulement la journée même, mais dans les jours et les semaines à venir », explique Michel Bélanger, directeur des affaires étudiantes dans l’établissement d’enseignement. 

Actualités

La fusion des services de sécurité incendie de Saint-Césaire et Sainte-Angèle-de-Monnoir à l’étude

Les municipalités de Sainte-Angèle-de-Monnoir et de Saint-Césaire se concerteront afin de voir s’il leur serait bénéfique d’unir leurs services de sécurité incendie.

Lundi, les conseillers angèloiriens ont résolu de faire faire une étude de faisabilité, à l’interne, pour connaître les tenants et aboutissants de ce regroupement. Il en a été de même mardi à la séance de Saint-Césaire. Ce sont les directeurs des services de sécurité incendie qui réaliseront le tout.

Actualités

L'actualité régionale en bref

Saint-Césaire appuie le journal La Voix de l’Est

Le conseil municipal de Saint-Césaire a résolu, mardi, de donner son appui moral au quotidien La Voix de l’Est

Celui-ci, comme les cinq autres journaux de Groupe Capitales Médias, sont aux prises avec des difficultés financières mettant en péril leur survie au-delà de la mi-novembre. 

Par cette résolution, Saint-Césaire «reconnaît la valeur de l’information locale et le rôle essentiel de ses journalistes». Il a donc été décidé de maintenir l’abonnement annuel au quotidien. Marie-Ève Martel

Fin de la démolition de l’aréna Guy-Nadeau

Les travaux de démolition de l’aréna Guy-Nadeau devraient être terminés au cours des prochains jours, a fait savoir le maire de Saint-Césaire, Guy Benjamin, mardi soir. 

Le conseil municipal a par ailleurs octroyé deux mandats ce soir-là. Un premier à la firme Labo Montérégie, pour la caractérisation environnementale des sols au garage municipal et à l’aréna, et un second à Vision Aréna 2020, qui mettra à jour l’étude de faisabilité pour la construction d’un nouvel aréna. 

Le coût de ces contrats est respectivement de 8335$ plus taxes et de 4600$ plus taxes. Marie-Ève Martel

Réaménagement de l’accès à l’hôtel de ville

C’est la firme Constructions RDJ qui a obtenu le contrat d’aménager une rampe d’accès à l’hôtel de ville de Saint-Césaire. Avec une offre de services de 309 700$ plus taxes, l’entreprise de Saint-Hubert s’est avérée être le plus bas soumissionnaire conforme à la suite d’un appel d’offres lancé par la Ville en juillet dernier. 

Rappelons que la municipalité obtiendra une aide financière de 100 000$ pour ce projet à partir du Fonds accessibilité 2019 du gouvernement fédéral. Marie-Ève Martel

Aide renouvelée au patinage artistique

Pour une troisième année consécutive, le conseil municipal de Saint-Césaire octroiera une aide financière de 10 000$ à son club de patinage artistique. 

Le montant vise à compenser le fait que le club ne peut plus tenir ses activités à l’aréna Guy-Nadeau, maintenant démoli. La Ville offre également une somme de 150$ par patineur résident membre du club. Marie-Ève Martel

Entrave majeure sur l’autoroute 10

Des travaux d’inspections sur le pont Pierre-Laporte, à Granby, entraveront la circulation sur l’autoroute 10 vendredi. 

Entre 7 h et 16 h, une voie sera fermée en alternance pour permettre aux inspecteurs d’effectuer leur travail. La vitesse sera abaissée à 80 km/h à la hauteur de la sortie 74.  Mickael Lambert

Collecte de vélos à Bromont

La boutique d’articles de ski et de vélo Ubac recueillera les bicyclettes usagées le 26 octobre, de 10 h à 13 h. 

Les vélos récupérés seront ensuite acheminés à l’OSBL Cyclo Nord-Sud, dont le quartier général est situé à Montréal. 

Une fois remis en état, les vélos seront envoyés dans des communautés vulnérables à travers le globe. « En 20 ans, plus de 61 000 vélos ont été récupérés et envoyés dans 22 pays d’Afrique et d’Amérique latine », a mentionné la municipalité de Bromont par voie de communiqué. 

Une contribution de 20$ sera requise pour chaque don de vélo afin de couvrir les frais de revalorisation et de transport. En contrepartie, chaque donateur obtiendra un reçu d’impôt équivalent à la « valeur du vélo » et du « don en argent », a indiqué la Ville. La Voix de l’Est

Actualités

Agression d'enfant: nouvelles accusations contre Jean Morin

Bien que déjà incarcéré, un homme de Farnham au lourd casier judiciaire fait de nouveau face à la justice pour des infractions de nature sexuelle.

On reproche à Jean Morin, 69 ans, d’avoir agressé sexuellement une fillette de cinq ans à la fin de 2018. La présumée victime habitait à proximité de chez lui. Des accusations de contacts sexuels et d’incitation à des contacts sexuels ont également été déposées et concernent la même plaignante.

M. Morin devra aussi répondre d’accusations de production et de possession de pornographie juvénile.

Jointe par La Voix de l’Est, la mère de la présumée victime indique que sa fille est « détruite » par ce qui s’est passé.

« Elle ne va pas bien du tout, dit-elle. Elle s’isole beaucoup et se réveille en hurlant la nuit. Quand on fait un jeu, elle revoit des situations de crise. Elle manque de confiance en elle et voit un psychologue pour l’aider à dormir. »

Selon la mère, aucune thérapie ne peut plus aider l’accusé. « Ça dure depuis trop longtemps. J’espère qu’il aura une nouvelle sentence pour ses crimes. »

Précédentes condamnations

Jean Morin a été condamné à cinq ans de prison, en juin dernier, pour des gestes là aussi de nature sexuelle commis à l’endroit d’un mineur au début des années 2000. Il a également été déclaré délinquant sexuel à vie.

Il avait préalablement reçu une sentence de 40 mois de détention, en 2014, pour contacts et incitation à des contacts sexuels avec un autre mineur, possession de pornographie juvénile et non-respect de ses conditions de remise en liberté.

Défendu par Me Danielle Dontigny dans le présent dossier, il doit revenir devant la cour le jeudi 19 septembre, pour la forme. Me Valérie Simard-Croteau, du bureau de la Couronne, représente la poursuite.

On reproche à Jean Morin, 69 ans, d’avoir agressé sexuellement une fillette de cinq ans à la fin de 2018. La présumée victime habitait à proximité de chez lui. Des accusations de contacts sexuels et d’incitation à des contacts sexuels ont également été déposées et concernent la même plaignante.

Actualités

Cap sur la robotique au Verbe divin

Un nouvel employé a fait son apparition à l’école secondaire du Verbe Divin de Granby. Il parle plusieurs langues, ne quitte jamais l’édifice et obéit aux ordres. Le rêve !

En prévision de la rentrée 2020, l’établissement privé a fait l’acquisition d’un robot humanoïde de marque Nao, dont la bouille sympathique et le léger accent français — il a été fabriqué à Paris — sont les emblèmes de la future concentration en Robotique.

L’automate de 58 cm de haut bouge, peut reconnaître son interlocuteur, répondre aux commandes vocales et être programmé pour accomplir plusieurs tâches. D’autres robots de type EV3 (faits de Lego), des bras robotisés et une imprimante 3D complètent l’équipement avec lequel les élèves pourront travailler.

Un laboratoire de robotique a également été aménagé pour la cause, avec vue sur la salle de loisirs, elle-même située dans l’ancienne chapelle de ce qui était autrefois une école de prêtres.

« On ne se le cachera pas, la robotique est populaire, explique le directeur général de l’école, Jean Striganuk. Nos élèves vont travailler avec ça plus tard et c’est notre responsabilité de les préparer. »

La concentration Robotique croisera l’ingénierie, la programmation, la construction et l’intelligence artificielle. Les élèves à besoins particuliers y trouveront aussi leur compte, dit M. Striganuk. Un robot de type Nao « capte leur attention et ils sont portés à travailler avec lui ».

« Et à ma connaissance, on est la seule école au Québec à en avoir un. »

Peu de limites

Il y a « peu de limites » à ce que les élèves pourront faire avec cet outil afin de le rendre de plus en plus autonome, dit le directeur général. « Il ne fera que s’améliorer. »

L’école de la rue Cowie est aussi en attente d’un deuxième Nao, au coût unitaire de 9000 $ US, afin de permettre aux jeunes programmeurs, en équipes, de comparer leurs prouesses. Ils pourront également le faire lors de compétitions officielles telles que Robotique First. La future concentration, qui sera mise de l’avant lors d’une journée portes ouvertes ce dimanche 22 septembre, se tiendra sur trois après-midis par semaine et nécessitera un coût supplémentaire de 600 $ par élèves par année. Elle sera contingentée et s’ajoute aux options Sport, Art, Diversité et Immersion anglaise déjà existantes.

Le Verbe Divin connaît d’ailleurs une augmentation de ses inscriptions, dit M. Striganuk. L’établissement de quelque 510 places est plein cette année et le même engouement est prévu pour l’année scolaire 2020-2021.

« Je n’ai jamais vu ça depuis que je suis ici, c’est-à-dire 1991 », ne cache pas M. Striganuk .

Il rassure les plus craintifs en précisant qu’il n’y a aucun risque que les robots se retournent contre leurs hôtes, comme l’illustre la majorité des films de science-
fiction. Sa programmation le lui interdit et « il ne peut pas se rebeller », insiste Jean Striganuk.

Actualités

Les chasseurs invités à la prudence

La saison de la chasse au chevreuil est à nos portes. C’est l’occasion pour les policiers de rappeler quelques règles de sécurité à ceux qui s’adonnent à cette activité.

« Chaque année, les policiers de la Sûreté du Québec doivent intervenir à la suite de disparitions en forêt. Que vous pratiquiez la chasse à l’arc, à l’arbalète, à la poudre noire ou à la carabine, vous devez vous assurer d’agir de la façon la plus responsable, sécuritaire et courtoise possible », a fait savoir le corps policier par voie de communiqué.

Certains chasseurs pratiquent leur activité dans des milieux boisés qui sont parfois difficiles d’accès, surtout si un incident survient. Être équipé pour survivre jusqu’à l’arrivée des secouristes est primordial. Les policiers suggèrent aux chasseurs, avant même leur départ, d’aviser un proche de l’itinéraire prévu en fournissant les coordonnées GPS des caches et l’heure du retour. 

Les chasseurs doivent prévoir un moyen de communication, porter des vêtements bien adaptés s’ils doivent passer une nuit en forêt, apporter une carte et une boussole et éviter de s’aventurer dans un secteur trop isolé et non familier. Ils doivent également apporter des aliments qui sont riches en calories et des sachets d’aliments déshydratés, indique la SQ.

Ils devraient également être équipés d’une trousse de survie contenant des outils de base, des bougies d’allumage, des articles de premiers soins, un couteau, des allumettes à l’épreuve de l’eau, une lampe de poche, un sifflet et une couverture légère traitée à l’aluminium.

Actualités

Jeu en streaming : McCoffee carbure à l'adrénaline

La popularité de la diffusion de jeux vidéo en continu, le streaming pour les initiés, est sans cesse croissante à travers le globe. Certains réussissent d’ailleurs à faire carrière dans cet univers effervescent. C’est le cas de l’ex-militaire Martin Couture, alias McCoffee. Carburant à l’adrénaline, celui qui est aussi pompier à Bromont gravit les échelons à la vitesse grand V, ralliant en quelques mois plus de 105 000 adeptes sur sa page Facebook.

Martin Couture est fasciné par le monde des jeux vidéo depuis son enfance. Mais à aucun moment il n’aurait imaginé que ses aptitudes dans cette sphère allaient le propulser à un tel niveau. « Actuellement, je vis un rêve. J’ai toujours été gamer. J’étais tout jeune quand j’ai commencé à ramasser mes sous pour acheter ma première console Nintendo, confie le trentenaire. Je n’ai pas peur de le dire, je suis accro aux jeux vidéo. Je passais des nuits blanches devant l’écran. Alors aujourd’hui, partager ma passion comme streamer avec des gens de partout dans le monde, c’est incroyable. »

Actualités

Des nids de martinets ramoneurs font le buzz

Découverte importante pour la préservation du martinet ramoneur. Deux nids en milieu naturel ont été découverts par le Zoo de Granby et ses partenaires, dans le cadre d’un projet de protection des habitats de nidification de cette espèce menacée. Une première au Québec depuis 15 ans, selon le Zoo.

Depuis 55 ans, seuls quatre nids de cette espèce, qui niche habituellement dans les cheminées des bâtiments, ont été répertoriés au creux d’arbres en milieu forestier dans la province, a souligné mercredi la coordonnatrice à la conservation au Zoo, Isabelle Devost.

Actualités

Un premier face-à-face entre candidats dans Shefford

L’Union des producteurs agricoles (UPA) de la Haute-Yamaska a accueilli un premier débat informel entre trois candidats de la circonscription de Shefford, mercredi. L’organisation agricole avait invité les candidats à venir présenter leur vision des enjeux agricoles, mais le débat s’est par moment transporté dans le public et les organisateurs.

Trois des six candidats de la circonscription de Shefford ont pris part au débat organisé à l’érablière Martin, à Sainte-Cécile-de-Milton. Pierre Breton (Parti libéral du Canada), Raymonde Plamondon (Nouveau Parti démocratique) et Nathalie Clermont (Parti conservateur du Canada) étaient présents. Il manquait autour de la table Andréanne Larouche (Bloc québécois), qui est tout de même venue rencontrer les membres de l’UPA en fin de soirée, Katherine Turgeon (Parti vert du Canada) et Mariam Sabbagh (Parti populaire du Canada).