Une journée à la caserne de pompiers

Avec l’arrivée de l’hiver, c’était l’heure de faire un rappel des conditions de sauvetage nautique sur glace. Pas question d’avoir un trou de mémoire lors du retour de la saison froide, les pompiers doivent être toujours prêts.

T’es-tu déjà demandé ce que font les pompiers quand ils ne sont pas en train d’éteindre des feux? Pour le savoir, je suis allée passer une journée à la caserne du quartier Saint-François, à Laval. Crois-moi, les pompiers ne chôment pas!


Après un déjeuner à l’odeur de café et de bacon, les 11 pompiers de l’équipe 2 ont commencé leurs tâches. On est jeudi et c’est jour de ménage. Arrivés à 7h du matin, les pompiers ne quitteront qu’à 7h le lendemain matin. Pendant ce temps, il faut s’occuper!

Être prêts

Le travail quotidien des pompiers consiste à s’assurer d’être prêts à sortir avec le camion à tout moment. Tout est fait pour accélérer le départ : habits déjà préparés dans le camion, descente de pompier, etc. Il faut que les pompiers puissent arriver sur les lieux de l’incident en dix minutes ou moins. Du moment où ils reçoivent l’appel, à la sortie du garage au son des sirènes, cela prend à peine plus d’une minute!



Avec l’arrivée de l’hiver, c’est le moment d’effectuer un rappel des conditions de sauvetage nautique sur la glace. Les pompiers ont toutes sortes d’équipements pour faciliter les sauvetages l’hiver. Parmi ceux-ci, un long et mince bateau gonflable jaune surnommé «Banane». Ce bateau permet aux pompiers d’avancer plus vite en courant sur la glace jusqu’à ce qu’elle casse sous leur poids.

Retour sur les différents cordages et nœuds et sur la façon d’enfiler les habits pour entrer dans l’eau glacée. Pas question d’avoir un trou de mémoire lors du retour de la saison froide, les pompiers doivent être prêts!

L’ambiance dans la caserne est très chaleureuse. Les hommes se taquinent et rigolent ensemble, faisant presque oublier qu’ils sont au travail. L’ambiance peut toutefois devenir très sérieuse lors d’un appel. C’est cet équilibre entre le travail épuisant et la joie qui permet de contrebalancer l’intensité de certains appels.

Vie de groupe

L’équipe 2 est soudée. Tout le monde met la main à la pâte pour le ménage et la préparation des repas. Les pompiers partagent les tâches de la même façon qu’ils s’entraident lors d’un incendie.



Au dîner, l’ambiance autour de la table est très chaleureuse. Le seul moment où la musique ne joue pas, c’est quand un appel survient. Les hommes se taquinent et rigolent ensemble, faisant presque oublier qu’ils sont au travail.

Après le repas, l’équipe 2 fait une partie de dés pour désigner qui lavera la vaisselle. Les pompiers prennent aussi le temps de relaxer avec de la musique douce. Avec de longues heures de travail et des appels parfois épuisants, il est important pour eux de se reposer.

Premiers répondants

Depuis 2022, les pompiers de Laval sont aussi premiers répondants pour les appels d’urgence impliquant des arrêts cardio-respiratoires ou des chocs anaphylactiques. Cela veut dire qu’ils ont reçu une formation en secourisme qui leur permet d’intervenir en attendant l’arrivée des ambulanciers.

Comme les pompiers peuvent être déployés plus rapidement que les ambulanciers, ces tâches s’ajoutent maintenant à leur liste. Ce n’est pas la partie préférée du groupe, car les cas sont souvent très graves et ils ne peuvent pas toujours faire la différence.

Lors de ma visite, un appel de ce genre est survenu. Alors que l’ambiance était amusante, elle est devenue sérieuse et plus intense. Plusieurs m’ont expliqué que la joie est nécessaire pour compenser l’intensité du travail qui survient sans avertissement.

Même s’il y a une bonne routine entre les heures de repas, les tâches et l’entraînement, personne ne sait comment la journée va se dérouler. Et c’est cette imprévisibilité qui plaît à la majorité, et le fait de pouvoir donner aux victimes des chances de s’en sortir.

Même s’ils occupent parfois leur temps à faire des blagues et à s’amuser, les pompiers sont toujours utiles. Car malgré les apparences, ils sont toujours prêts.