La Voix de l’Est
Un autre objectif des passeports vaccinaux était de restreindre l’accès à certains lieux et événements sociaux à «haut risque» pour les non-vaccinés, et ainsi limiter les événements de «super propagation» et la transmission en général.
Un autre objectif des passeports vaccinaux était de restreindre l’accès à certains lieux et événements sociaux à «haut risque» pour les non-vaccinés, et ainsi limiter les événements de «super propagation» et la transmission en général.

Le verre à moitié vide (ou plein) du passeport vaccinal

Jean-François Cliche
Jean-François Cliche
Le Soleil
Le passeport vaccinal annoncé dans la controverse par le gouvernement Legault à l’été 2021 a poussé un certain nombre de gens à se faire vacciner au Québec, mais il n’a pas fait de miracle non plus et son effet s’est limité à une période d’environ six semaines, selon une étude placée cette semaine sur le serveur de prépublication MedRxiv.