La Voix de l’Est
Autant de la part des autorités paroissiales que municipales, le «Comité de citoyennes et de citoyens œuvrant à la requalification du complexe immobilier Saint-Eugène» a frappé un mur : les membres du Comité doivent encaisser un cuisant revers, une bien triste fin pour une réflexion publique qui n’a jamais pris son envol.
Autant de la part des autorités paroissiales que municipales, le «Comité de citoyennes et de citoyens œuvrant à la requalification du complexe immobilier Saint-Eugène» a frappé un mur : les membres du Comité doivent encaisser un cuisant revers, une bien triste fin pour une réflexion publique qui n’a jamais pris son envol.

Nous avons frappé un double mur!

LA VOIX DES LECTEURS / Autant de la part des autorités paroissiales que municipales, le «Comité de citoyennes et de citoyens œuvrant à la requalification du complexe immobilier Saint-Eugène» a frappé un mur : les membres du Comité doivent encaisser un cuisant revers, une bien triste fin pour une réflexion publique qui n’a jamais pris son envol. Ce projet patrimonial, artistique et éducatif ne passe pas. Pourquoi?