La Voix de l’Est
L’étude détaillée du projet de loi 2 a débuté mardi avec le recul du ministre de la Justice, Simon Jolin-Barrette, en matière d’identité de genre et de sexe. L’organisme TransEstrie reste tout de même prudente.
L’étude détaillée du projet de loi 2 a débuté mardi avec le recul du ministre de la Justice, Simon Jolin-Barrette, en matière d’identité de genre et de sexe. L’organisme TransEstrie reste tout de même prudente.

Étude détaillée du projet de loi 2: TransEstrie reste prudent

Lilia Gaulin
Lilia Gaulin
La Tribune
TransEstrie accueille d’un bon œil certaines modifications qui ont été annoncées dans le cadre de l’étude détaillée du projet de loi 2, impliquant une réforme importante du droit de la famille. Cependant, l’organisme communautaire reste prudent en évoquant que les changements proposés permettent seulement à Québec de se conformer au récent jugement de la Cour supérieure du Québec, rendant caducs plusieurs articles du Code civil du Québec jugés discriminatoires envers les personnes trans ou non binaires.