La Voix de l’Est

Au nom du père, le droit de s’appeler «papa»

Louis-Denis Ebacher
Louis-Denis Ebacher
Les Coops de l'information
Un tribunal québécois maintient l’interdiction à un beau-père d’être appelé «papa» par l’enfant de sa conjointe, issue d’une précédente union. Une magistrate a récemment rappelé au couple de cette famille recomposée que le «papa» avait toujours ce droit exclusif, malgré ses accès restreints à l’enfant.