La Voix de l’Est
Marie-Sol St-Onge
Collaboration spéciale
Marie-Sol St-Onge
L’engouement pour les réseaux sociaux, une dépendance pour plusieurs, fait partie de nos vies et encore plus de celles de nos enfants. Mais que pouvons-nous faire pour contrer les mauvaises influences?
L’engouement pour les réseaux sociaux, une dépendance pour plusieurs, fait partie de nos vies et encore plus de celles de nos enfants. Mais que pouvons-nous faire pour contrer les mauvaises influences?

La cour d’école des grands

CHRONIQUE / Aussitôt que le gouvernement annonce le retour des enfants en classe, les commentaires de réjouissance se multiplient sur les réseaux sociaux. Les émojis de verres à vin font tchin-tchin, c’est la fête chez les parents qui jonglent avec la pandémie, le boulot et les enfants. Puis, la tempête de neige est annoncée. Le couperet tombe sur les plus mal pris et on peut sentir le changement de ton sur internet. Certains sont quand même contents d’avoir été informés la veille, d’autres se plaignent qu’ils doivent encore s’organiser pour s’occuper de la marmaille. Pendant ce temps, les enfants lisent les états d’âme des parents qui s’expriment en ligne.