La Voix de l’Est
Les inondations en Colombie-Britannique nous rappellent une fois de plus à quel point l’est du pays tire avantage de la voie maritime du Saint-Laurent. Construire une voie d’accès pour l’Ouest, de la trempe d’une voie maritime, constitue un projet de très longue date, depuis la création de notre pays. En raison des changements climatiques, il devient urgent d’optimiser nos corridors logistiques vers l’ouest.
Les inondations en Colombie-Britannique nous rappellent une fois de plus à quel point l’est du pays tire avantage de la voie maritime du Saint-Laurent. Construire une voie d’accès pour l’Ouest, de la trempe d’une voie maritime, constitue un projet de très longue date, depuis la création de notre pays. En raison des changements climatiques, il devient urgent d’optimiser nos corridors logistiques vers l’ouest.

Une «voie maritime» pour l’Ouest

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur titulaire, directeur principal, Laboratoire de sciences analytiques en agroalimentaire
COMMENTAIRE / Les images en provenance de la Colombie-Britannique la semaine dernière ébranlaient tout le monde : plusieurs pertes humaines, des vaches laitières tirées en lieu sûr en gardant la tête haute pour respirer hors de l’eau, la perte de bétail dans la vallée du Fraser et le flux de marchandises gravement compromis sur les rails ou sur les routes. Plusieurs ont alors affirmé que les crues inopinées et les rivières atmosphériques en Colombie-Britannique devenaient de plus en plus probables. Mais les chaînes d’approvisionnement de l’Ouest ont toujours démontré une grande vulnérabilité et cela ne changera pas de sitôt.