La Voix de l’Est
L’infirmière auxiliaire Anne Messier déplore les nombreuses «incohérences» dans l’attribution des primes de 15 000$.
L’infirmière auxiliaire Anne Messier déplore les nombreuses «incohérences» dans l’attribution des primes de 15 000$.

Prime aux infirmières: «On me pousse à lâcher mon cours»

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
Anne Messier est une infirmière auxiliaire d’expérience. Elle travaille actuellement à l’hôpital de Granby, tout en étudiant pour devenir infirmière. La mère monoparentale s’astreint à ce casse-tête logistique et financier depuis des mois. Elle déplore que l’on refuse de lui accorder la prime de 15 000$ offerte par Québec aux infirmières, bien que son emploi jumelé aux heures passées en classe équivalent à un horaire à temps complet.