La Voix de l’Est

L’art de rater l’anniversaire de la mort de Joyce Echaquan

LA VOIX DES LECTEURS / Notre Assemblée nationale a vu ses chefs de partis le 28 septembre s’embourber dans des querelles partisanes plutôt que de s’unir pour rendre hommage à une femme atikamekw, qui, sur son lit d’hôpital à Joliette il y a un an, est morte tout en étant aspergée d’injures racistes par une infirmière et une préposée. Une abomination qui rend honteux tout le Québec.