La Voix de l’Est
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
À l’église Saint-Sacrement de Trois-Rivières, l’équipe de Carpe Diem s’est installée jusqu’à vendredi pour aider la population qui a de la difficulté à se procurer le passeport vaccinal. Nicole Poirier et Marianne Daveluy, respectivement directrice et directrice adjointe de la ressource, aident Claudette Gallant et Michel Beauregard dans leurs démarches.
À l’église Saint-Sacrement de Trois-Rivières, l’équipe de Carpe Diem s’est installée jusqu’à vendredi pour aider la population qui a de la difficulté à se procurer le passeport vaccinal. Nicole Poirier et Marianne Daveluy, respectivement directrice et directrice adjointe de la ressource, aident Claudette Gallant et Michel Beauregard dans leurs démarches.

Passeport vaccinal: quand la communauté se retrousse les manches

CHRONIQUE / L’implantation d’un passeport vaccinal, qui entre en vigueur ce mercredi matin partout au Québec, allait forcément soulever des enjeux éthiques. Ça, on s’en doutait bien. Mais à quelques heures de l’implantation officielle de cette mesure, force est de constater qu’il a aussi révélé un clivage important entre les Québécois qui ont accès à la technologie et ceux qui n’y ont pas accès. Que ce soit pour les personnes âgées, les immigrants qui ne parlent pas encore bien la langue ou même les personnes analphabètes qui ne maîtrisent pas toujours les dédales bureaucratiques, plusieurs organismes retroussent leurs manches pour leur venir en aide. Mais est-ce leur rôle?