La Voix de l’Est
La fermeture des commerces non essentiels à compter du 25 décembre rappelle assurément la mesure phare de la première vague, alors que seules les épiceries, pharmacies, quincailleries et animaleries, pour ne nommer que ceux-là, pouvaient continuer de servir leur clientèle.
La fermeture des commerces non essentiels à compter du 25 décembre rappelle assurément la mesure phare de la première vague, alors que seules les épiceries, pharmacies, quincailleries et animaleries, pour ne nommer que ceux-là, pouvaient continuer de servir leur clientèle.

Un air de déjà-vu, ou presque

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Les restrictions sanitaires décrétées mardi soir par le gouvernement nous ramènent neuf mois dans le passé, à quelques différences près.