La Voix de l’Est
Depuis 2017, l’OBV de la baie Missisquoi a pu inspecter 1690 des 2350 embarcations de plaisance ayant été mises à l’eau dans la baie Missisquoi. Du nombre, 370, soit près de 22%, transportaient des EEE à leur insu, révèle-t-on.
Depuis 2017, l’OBV de la baie Missisquoi a pu inspecter 1690 des 2350 embarcations de plaisance ayant été mises à l’eau dans la baie Missisquoi. Du nombre, 370, soit près de 22%, transportaient des EEE à leur insu, révèle-t-on.

Pour naviguer sans propager d’espèces envahissantes

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
La navigation de plaisance n’a malheureusement pas que des avantages: ce loisir nautique favorise la migration et la prolifération d’espèces végétales exotiques et envahissantes (EEE), prévient l’Organisme de bassin versant (OBV) de la baie Missisquoi au terme d’une campagne de sensibilisation et d’inspection des embarcations qui s’est échelonnée sur trois ans.