La Voix de l’Est
Avant la pandémie, sur la base des estimations, les participants ont indiqué que leur ménage produisait environ 2,03 kg par semaine de déchets alimentaires organiques (évitables et inévitables). L’enquête révèle que le ménage canadien moyen produit maintenant 2,30 kg de déchets alimentaires organiques (évitables et inévitables), ce qui représente une augmentation de 13,5 %.
Avant la pandémie, sur la base des estimations, les participants ont indiqué que leur ménage produisait environ 2,03 kg par semaine de déchets alimentaires organiques (évitables et inévitables). L’enquête révèle que le ménage canadien moyen produit maintenant 2,30 kg de déchets alimentaires organiques (évitables et inévitables), ce qui représente une augmentation de 13,5 %.

La peur et le gaspillage alimentaire

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur en distribution et politiques agroalimentaires, Université Dalhousie
COMMENTAIRES / Le gaspillage alimentaire à la maison cumule des frais cruellement invisibles. Pour nous tous, c’est une facture qui n’arrive jamais, mais que l’on doit acquitter chaque jour. Avant la pandémie, chaque ménage canadien gaspillait environ 140 kilos de nourriture par année, soit l’équivalent d’environ 1766 $, jetés à la poubelle ou compostés. Dans le contexte actuel où l’inflation alimentaire dépasse 3 %, payer de la nourriture carrément pour rien est insensé. On le sait tous, mais notre vie de nomade nous pousse à agir ainsi.