La Voix de l’Est
Denis Choinière estime que l'avis d'éviction aurait dû être envoyé au propriétaire du terrain de camping, plutôt qu'aux résidants, «car c'est à lui seul de gérer l'entrée de son terrain aux gens et de respecter les règlements municipaux».
Denis Choinière estime que l'avis d'éviction aurait dû être envoyé au propriétaire du terrain de camping, plutôt qu'aux résidants, «car c'est à lui seul de gérer l'entrée de son terrain aux gens et de respecter les règlements municipaux».

Le conseiller Choinière vise le propriétaire du Tropicana

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Le conseiller municipal Denis Choinière affirme que les lettres d'éviction ont été acheminées aux 48 résidants permanents du camping Tropicana, situé dans son district, avant que le conseil municipal donne son accord. Une information toutefois nuancée, voire contredite, hier, par le maire Richard Goulet. «Il y a eu un malentendu entre certains conseillers et la direction générale de la Ville», dit-il.