La Voix de l’Est
Normand Girard a admis que si c'était à refaire, il demanderait de l'aide. «J'ai perdu le contrôle de moi», a dit le quinquagénaire, qu'on voit ici en compagnie de son avocat, Éric Cloutier.
Normand Girard a admis que si c'était à refaire, il demanderait de l'aide. «J'ai perdu le contrôle de moi», a dit le quinquagénaire, qu'on voit ici en compagnie de son avocat, Éric Cloutier.

Le «cloueur de chiens», Normand Girard, n'ira pas en prison

Pascal Faucher
Pascal Faucher
La Voix de l'Est
Loin d'être un sadique tueur d'animaux, Normand Girard est un honnête travailleur qui, dans un moment de détresse, a voulu se débarrasser des chiens dont il avait la garde en leur perçant le crâne avec une cloueuse pneumatique. Il a ensuite abandonné les sept bêtes dans un fossé bordant le chemin Stagecoach à Lac-Brome, en décembre 2010.