Projet de maisons d'Hébergement à Cowansville : une nouvelle controverse

Cowansville attend encore la construction de deux maisons d'hébergement de 20 lits chacune.

Le projet de construction de deux maisons d'hébergement de 20 lits chacune à Cowansville est à nouveau au coeur d'une controverse. Cette fois, c'est le ministère de la Santé qui a demandé à la Société immobilière du Québec de revoir tout le processus qui a mené au choix du terrain sur la route 241, près de l'hôpital Brome-Missisquoi-Perkins. Le CSSS La Pommeraie attend depuis novembre 2010 l'autorisation du ministère de la Santé pour acheter le terrain convoité, mais il ne l'a jamais eue.


Cette décision semble irriter au plus haut point le directeur général du CSSS La Pommeraie, Bruno Petrucci. Il ignorait hier les motifs qui justifiaient la révision des études qui avaient mené le conseil d'administration à choisir un emplacement en mai 2010. Ce qu'il déplore toutefois, c'est que ça retardera encore le projet qui traîne en longueur depuis son annonce en 2007.

Que s'est-il passé?

En 2009, la firme Petrone architectes et des évaluateurs agréés étaient mandatés par le CSSS pour évaluer 11 terrains présélectionnés en fonction de plusieurs critères: la superficie, la proximité d'autres services de santé, le fait qu'ils soient desservis ou non par des réseaux municipaux, entre autres choses, pour estimer les coûts et évaluer leur potentiel. En mai 2010, le conseil d'administration de l'époque accepte les recommandations qui avaient alors été faites. Il demande ensuite à l'Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie l'autorisation d'acheter le terrain. M. Petrucci précise que l'Agence avait alors émis une recommandation favorable et demandé au Ministère de procéder.

Le coût du terrain convoité, d'environ sept acres, qui appartient au promoteur Jacques Daigle, est de 250 000 $. Les prix des terrains examinés variaient entre 250 000 $ et 600 000 $, relate le DG. Le terrain choisi devait être assez vaste pour accueillir les maisons d'hébergement, qui compteront au total 40 nouveaux lits, et un bâtiment pour l'Unité de médecine familiale (UMF) où des résidents en médecine de l'Université de Sherbrooke feront leurs stages.

«L'Agence était d'accord pour procéder. On a fait des demandes auprès de la Ville. On a tout envoyé au Ministère qui n'a jamais dit non», rappelle Bruno Petrucci.

Coup de théâtre

Ce n'est pas le premier réexamen du projet qui avait été revu par le ministère de la Santé, l'été dernier. La Ville de Bedford ainsi que 11 des 21 municipalités de la MRC Brome-Missisquoi réclamaient la construction d'un centre d'hébergement de 20 lits à Bedford, compte tenu des statistiques sur les besoins futurs produits par le CSSS La Pommeraie. Le conseil d'administration du CSSS maintenait sa position voulant que les 40 nouveaux lits devaient être localisés à Cowansville.

Tous les détails dans notre édition de vendredi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est