La Voix de l’Est
Le Club de golf Royal Bromont souhaite réaménager un de ses trous, en plus de poursuivre son développement résidentiel. Mais la MRC de Brome-Missisquoi exige que des mesures compensatoires soient mises de l'avant, puisqu'il s'agit de terrains agricoles.
Le Club de golf Royal Bromont souhaite réaménager un de ses trous, en plus de poursuivre son développement résidentiel. Mais la MRC de Brome-Missisquoi exige que des mesures compensatoires soient mises de l'avant, puisqu'il s'agit de terrains agricoles.

Développement du Royal Bromont: la MRC exige des mesures compensatoires

Ariane Faribault
Ariane Faribault
La Voix de l'Est
Aménagé sur des terrains zonés agricoles, le Club de golf Royal Bromont a pu voir le jour et se développer en vertu d'autorisations octroyées par la Commission de la protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) en 1990 et 1994. Mais aujourd'hui, il souhaite poursuivre son développement sur un autre lot qui lui appartient, enclavé entre l'actuel terrain de golf et le chemin Compton, un projet qui nécessite une nouvelle autorisation de la CPTAQ. Et si la Ville de Bromont a accepté d'emblée de porter le projet devant la MRC puis la CPTAQ, la MRC de Brome-Missisquoi, elle, exige que des mesures compensatoires visant à promouvoir l'agriculture soient mises de l'avant.