La Voix de l’Est
Les non-résidants de Granby devront payer pour fouler les sentiers du CINLB. «On est rendu là», affirme son directeur général, Mario Fortin.
Les non-résidants de Granby devront payer pour fouler les sentiers du CINLB. «On est rendu là», affirme son directeur général, Mario Fortin.

L'accès payant est devenu «la norme»

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
L'accès au Centre d'interprétation de la nature du lac Boivin (CINLB) est gratuit depuis 31 ans. Mais cela va changer. Les non-résidants de Granby devront payer pour fouler les sentiers. «On est rendu là», a déclaré cette semaine le directeur général de l'endroit, Mario Fortin.