La Voix de l’Est
«C'est un produit fort du Québec et il faut qu'on l'enferme très vite dans des normes sévères. Je n'ai pas envie de revivre ce qui s'est produit [avec le cidre] dans les années 1970», explique Christian Barthomeuf, du Clos Saragnat à Frelighsburg.
«C'est un produit fort du Québec et il faut qu'on l'enferme très vite dans des normes sévères. Je n'ai pas envie de revivre ce qui s'est produit [avec le cidre] dans les années 1970», explique Christian Barthomeuf, du Clos Saragnat à Frelighsburg.

Les défis du cidre de glace

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est
Jeune et haut de gamme, le cidre de glace a été créé à la fin des années 1980. Unique au Québec, ce produit du terroir a rapidement gagné en popularité, si bien qu'on lui a créé un événement, le Mondial des cidres de glace, dont la cinquième édition se tient ce week-end à Rougemont. Même s'il a la cote auprès de plus en plus de consommateurs, ce produit représente encore des défis pour les producteurs.