La Voix de l’Est
«Je ne peux pas comprendre que l'on se déchire sur la place publique entre producteurs canadiens, lance Charles-Henri de Coussergues, propriétaire du Domaine de l'Orpailleur et président de l'Association des vignerons du Québec. Ça va laisser des cicatrices.»
«Je ne peux pas comprendre que l'on se déchire sur la place publique entre producteurs canadiens, lance Charles-Henri de Coussergues, propriétaire du Domaine de l'Orpailleur et président de l'Association des vignerons du Québec. Ça va laisser des cicatrices.»

Apellation vin de glace : les producteurs locaux risquent gros

Dominique Talbot
La Voix de l'Est
La bataille politique et commerciale qui pourrait s'amorcer entre les producteurs québécois de vin de glace et ceux du reste du Canada interpelle les viticulteurs de la région. Conscients des énormes enjeux et de la menace qui plane au-dessus de leur tête, ces derniers déplorent l'attitude réactionnaire des autres provinces productrices qui militent actuellement pour réguler l'appellation «vin de glace».