La Voix de l’Est
D'importants investissements permettront à l'homme d'affaires Charles Crawford d'augmenter la production de son gin Ungava et de l'exporter dans plusieurs pays.
D'importants investissements permettront à l'homme d'affaires Charles Crawford d'augmenter la production de son gin Ungava et de l'exporter dans plusieurs pays.

Domaine Pinnacle: des investissements pour le gin Ungava

Dominique Talbot
La Voix de l'Est
Dans les années cinquante et soixante, l'alcool le plus vendu à la Société des liqueurs, l'ancêtre de la SAQ, était ce qu'on appelait le «gros gin». Puis les goûts ont changé et ce spiritueux, inventé par les Britanniques il y a plus de quatre siècles, a été remplacé par d'autres alcools dans le coeur des Québécois. Maintenant, en plus d'avoir regagné les faveurs des consommateurs, le gin peut être considéré comme un produit local. Au Domaine Pinnacle, Charles Crawford et son équipe en ont fait un produit recherché, le gin Ungava, qui peine déjà à suffire à la demande et qui s'apprête à être vendu dans plusieurs pays. Pour ce faire, M. Crawford investit 300 000 $ dans son entreprise.