La Voix de l’Est
Quelque 150 Suttonnais ont créé une sculpture vivante qui se déplaçait très lentement.
Quelque 150 Suttonnais ont créé une sculpture vivante qui se déplaçait très lentement.

Éloge de la lenteur à Sutton

Ariane Faribault
Ariane Faribault
La Voix de l'Est
Marcher lentement, très lentement, si lentement que ça devient une oeuvre artistique. Tel est le projet fou auquel les Suttonnais ont été invités samedi soir par les artistes Martin Morissette, de l'organisme Le Bocal à Bromont, et Rémi Polack, de l'Atelier de création Y' a du monde au balcon à La Rochelle en France. Et ils ont été 150 à répondre à l'appel pour créer cette sculpture vivante, qui a été animée par des dessins réalisés sur l'asphalte, des projections vidéo et de la musique.