Nouvelle entente-loisirs : Cowansville obtiendra plus d'argent de ses voisines

Les jeunes qui jouent au hockey à Cowansville, mais qui n'habitent pas la ville, verront leur coût d'inscription augmenter de 400 $ dès septembre. C'est leur municipalité qui réglera la note.

Jouer au hockey et suivre des cours de natation à Cowansville coûtera plus cher pour les jeunes qui n'habitent pas la municipalité. Dès septembre, les inscriptions à ces activités seront majorées respectivement de 400 $ et de 200 $, selon la nouvelle entente-loisirs liant Cowansville à huit municipalités des alentours.


La Ville de Cowansville ne pouvait plus jouer à l'État providence en subventionnant les activités de loisirs de ses voisines, a expliqué le maire Arthur Fauteux. L'année dernière, les frais de fonctionnement du Pavillon des sports Roland-Désourdy et du Centre aquatique se sont élevés à 880 000 $, tandis que les revenus d'inscription des non-résidants n'ont rapporté que 86 000 $.

C'est un déficit énorme à absorber, a indiqué M. Fauteux. «On a regardé nos coûts d'opération et on s'est rendu compte qu'on ne pouvait plus continuer comme ça. Ça n'inclut même pas l'argent qu'on doit mettre dans nos immobilisations chaque année», a-t-il dit en allusion aux dépenses de la Ville pour la modernisation des équipements de l'aréna et de la piscine.



Le déséquilibre en terme d'équité est manifeste, soutient le maire. Ainsi, les activités de hockey et de natation ont attiré l'année dernière 220 jeunes de Cowansville et 157 des huit municipalités signataires de l'entente-loisirs. En considérant tous les montants injectés par la Ville pour exploiter l'aréna et la piscine, les autorités municipales en concluent que chaque jeune hockeyeur cowansvillois inscrit leur coûte 1173 $ et chaque nageur 386 $. À l'opposé, les jeunes des autres municipalités ne rapportent que 135 $.

Hausse de 327 %

La nouvelle entente-loisirs vient corriger ce déséquilibre, estime M. Fauteux. La Ville de Cowansville recevra maintenant 281 200 $ pour ses services de loisirs, une augmentation de 327 %.

Les discussions avec les maires des municipalités se sont bien déroulées, a dit le maire. «Ils s'attendaient à ce qu'on revoie tout ça. Ils savent que c'est très cher de construire des arénas et des piscines et que c'est très cher de les opérer.»



Tous les détails dans notre édition de jeudi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est