La Voix de l’Est
«Ils veulent m'avoir à tout prix», a affirmé Werner Kyling lors de sa plaidoirie, hier. Mais pourquoi une telle vendetta de la police et des procureurs? À cela, l'ex-vendeur de copeaux de bois n'a pas donné de réponse.
«Ils veulent m'avoir à tout prix», a affirmé Werner Kyling lors de sa plaidoirie, hier. Mais pourquoi une telle vendetta de la police et des procureurs? À cela, l'ex-vendeur de copeaux de bois n'a pas donné de réponse.

Kyling se dit victime de vengeance

Pascal Faucher
Pascal Faucher
La Voix de l'Est
« Ceci n'est pas un dossier de trafic de marijuana, c'est un dossier de vengeance. « Avec cette phrase, le ton était donné. C'est à cause de policiers et de procureurs trop zélés et avides de vengeance que Werner Kyling se retrouve aujourd'hui devant le tribunal, à Sherbrooke, pour y répondre de 14 chefs d'accusation liés à la production et au trafic de cannabis. Et non parce qu'il est coupable, dit-il.