La Voix de l’Est
Les cyclistes québécois pourraient perdre de l'intérêt pour les routes du Vermont à la suite de la décision de l'Agence des services frontaliers du Canada de réduire les heures d'ouverture des postes de Morses Line, d'East Pinnacle et de Glen Sutton.
Les cyclistes québécois pourraient perdre de l'intérêt pour les routes du Vermont à la suite de la décision de l'Agence des services frontaliers du Canada de réduire les heures d'ouverture des postes de Morses Line, d'East Pinnacle et de Glen Sutton.

Les cyclistes risquent de bouder la région

Michel Laliberté
Michel Laliberté
La Voix de l'Est
La région de Brome-Missisquoi pourrait perdre du lustre aux yeux des cyclistes. Ceux-ci verront en effet leur accès aux routes du Vermont limité alors que l'Agence des services frontaliers du Canada réduira les heures d'ouverture de ses postes de Morses Line, d'East Pinnacle et de Glen Sutton.