Le restaurant Place Granby sur le gril

Pas moins de 537 accusations ont été déposées contre le delicatessen et deux de ses propriétaires, les frères Konstantinos et Michael Digaletos.

Factures, salaires et ventes non déclarées: le restaurant Place Granby, situé dans la rue Principale, est dans la mire de Revenu Québec, qui lui réclame 1 074 000$ en amendes pour évasion fiscale.


Pas moins de 537 accusations ont été déposées contre le delicatessen et deux de ses propriétaires, les frères Konstantinos et Michael Digaletos. Toutes touchent l'absence de facturation et des irrégularités au registre des salaires des employés. Les délits reprochés ont été constatés de 2004 à 2007. L'amende minimale pour chaque infraction est de 2000$, d'où l'imposante somme réclamée.

Les accusés, qui s'exposent aussi à une peine de prison, ont plaidé non coupables. Leur avocat, Me Robert Jodoin, conteste les faits et même la légalité de la poursuite. «Il s'agit d'accusations non fondées», a-t-il indiqué hier. Il reproche aussi au fisc de s'acharner sur ses clients et de ratisser trop large. «Les chiffres sont trop élevés, c'est aberrant», dit-il.

Me Jodoin, qui est aussi comptable et fiscaliste, estime que les méthodes employées par Revenu Québec «ne fonctionnent pas toujours» pour coincer les récalcitrants à l'impôt. La méthode utilisée est «un système disproportionné, basé sur l'échantillonnage statistique», ajoute l'avocat granbyen.

«Je donne un exemple. Vous avez acheté 10 000 boîtes à pizza et quand le fisc inspecte votre commerce, il n'en trouve plus que 3000 et pourtant, vous n'avez déclaré que 4000 ventes. C'est possible, mais les gens qui demandent un doggy bag ont aussi eu des boîtes pour emporter, et ce n'est pas comptabilisé.»

La suite à lire dans l'édition de mardi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est