La Voix de l’Est
Il y a un an, on ne parlait pratiquement que de ça : la grippe  A (H1N1). Ce nouveau virus, pour lequel une bonne partie de la population n'avait pas d'immunité, était attendu avec fébrilitéet inquiétude.
Il y a un an, on ne parlait pratiquement que de ça : la grippe  A (H1N1). Ce nouveau virus, pour lequel une bonne partie de la population n'avait pas d'immunité, était attendu avec fébrilitéet inquiétude.

Moins virulent que prévu...heureusement !

Chantal Vallée
Chantal Vallée
La Voix de l'Est
Il y a un an, on ne parlait pratiquement que de ça : la grippe A (H1N1). Ce nouveau virus, pour lequel une bonne partie de la population n'avait pas d'immunité, était attendu avec fébrilitéet inquiétude. Pendant que les autorités en santé publique multipliaient les appels pour que la population se fasse vacciner, des milliers de personnes craignaient le vaccin et restaient extrêmement sceptiques face à la catastrophe annoncée. Un an plus tard, qu'en disent les principaux acteurs de la campagne de vaccination dans la région ?