La qualité de l'eau est au-delà des normes

Le surintendant de la division du traitement des eaux à la ville de Granby, Claude Ouimette, est formel: la qualité de l'eau potable à Granby est excellente.

Si bien des usines de traitement d'eau sont incapables d'éliminer les cyanotoxines et le phosphore, comme le rapportait hier La Voix de l'Est, ce n'est pas le cas de l'usine de Granby. Même que selon Claude Ouimette, surintendant de la division du traitement des eaux à la ville de Granby, la qualité de l'eau qui coule des robinets de Granby dépasse largement les normes gouvernementales.


«Je peux vous certifier que l'eau de Granby est excellente, affirme M. Ouimette. L'expert que vous avez interrogé (M. Patrick Drogui de l'Institut national de recherche scientifique) a indiqué qu'il fallait soit ajouter du charbon actif dans l'eau ou bien la filtrer à travers un filtre bicouche pour éliminer efficacement les cyanotoxines. Eh bien, ici, à Granby, nous avons les deux.»

Conscient de la menace des cyanobactéries, des échantillons d'eau sont prélevés régulièrement au niveau des prises d'eau pour en déceler la présence et ainsi ajuster la stratégie de traitement.



«Nous ajoutons normalement une concentration d'environ trois ou quatre parties par millions de charbons actifs au procédé, mais il arrive qu'on augmente cette concentration lorsqu'il y a des épisodes d'éclosion d'algues bleues.»

Du même souffle, M. Ouimette assure que le phosphore est pratiquement complètement éliminé des eaux qui sont rejetées par l'usine de traitement d'eaux usées, que sa concentration est même de loin inférieure à la norme québécoise.

La suite à lire dans l'édition de vendredi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est